COOMBS, C.-B. – Des centaines de perroquets qui vivent dans un refuge sur l’île de Vancouver doivent être relogés d’ici la fermeture annoncée de l’établissement, le 1er août.

Entre 450 et 500 perroquets, perruches, aras, inséparables et autres cacatoès sont offerts à l’adoption.

Depuis le décès, à l’âge de 70 ans, de la fondatrice du refuge, Wendy Huntbatch, en février dernier, les coffres sont vides. Mme Huntbatch a consacré 25 ans de sa vie au bien-être des oiseaux de compagnie et anciens reproducteurs, écrit son fils Justin sur le site du refuge.

Le «World Parrot Refuge», créé en 2005 à Coombs, à 150km au nord de Victoria, a déjà accueilli plus de 800 oiseaux dans ses immenses volières tempérées et ses aires libres.

Le refuge, ouvert au public, était aussi destiné à informer la population sur les effets néfastes de la commercialisation de ces oiseaux de compagnie, qui sont parfois peu commodes et qui peuvent vivre jusqu’à 75 ans — souvent plus que leur propriétaire.

Le refuge tente quand même de joindre les anciens propriétaires afin de savoir s’ils seraient prêts à reprendre leur oiseau. Un autre refuge, à Surrey, près de Vancouver, offre sa collaboration, et le conseil municipal de Nanaimo, près de Coombs, a prêté des locaux pour héberger temporairement les oiseaux.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!