La société Lucara Diamond, de Vancouver, n’a pas réussi à obtenir son juste prix pour le diamant de la taille d’une balle de tennis qu’elle avait extrait de sa mine du Botswana en novembre dernier.

Mise en vente chez Sotheby’s à Londres, la pierre de 1109 carats a atteint des enchères maximales de 61 millions $ US, tout de même inférieures au prix de réserve fixé par le propriétaire.

La pierre, surnommée «Lesedi La Rona», a été qualifiée par Sotheby’s de «plus gros diamant brut de qualité gemme» extrait depuis plus d’un siècle — et le plus gros actuellement dans le monde.

Selon la maison de ventes, le «Lesedi La Rona» est le deuxième plus gros diamant brut de qualité gemme jamais extrait, après le célèbre «Cullinan», découvert en 1905 en Afrique du Sud, mais plus tard taillé en neuf diamants plus petits.

Malgré son pedigree, le «Lesedi La Rona» — «notre lumière», en tswana — n’a pas atteint aux enchères son prix de réserve, non divulgué. Les enchères n’ont même jamais atteint le prix de 63,1 millions $ US obtenu par Lucara pour un diamant plus petit, de 813 carats, vendu en mai dernier en privé.

Le titre de Lucara (TSX:LUC) a clôturé mercredi en baisse de 14,54 pour cent, ou 57 cents, à 3,35 $, à la Bourse de Toronto.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!