L’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) n’a pas apprécié une blague sur les réserves autochtones faite mardi durant l’émission En mode Salvail.

«Pou ceux qui ne savent pas c’est quoi la ménopause, c’est un peu comme entrer dans une réserve indienne, c’est la fin des règles», a dit Éric Salvail en ouverture de son émission de mardi, afin de souligner la journée internationale de la ménopause.

Cette boutade lui a valu des rires plutôt malaisés. De son côté, l’APNQL ne rit pas du tout. «Insinuer que nos communautés vivent dans l’anarchie et sans règles est déplorable, a dénoncé son chef, Ghislain Picard. Qu’une personnalité publique partage une telle opinion dans les médias sociaux et entretienne ainsi des préjugés négatifs et fasse preuve d’une telle ignorance est inacceptable.»

Selon M. Picard, l’animateur devrait se servir de sa tribune pour favoriser la «compréhension entre peuples» au lieu «d’ajouter à l’intolérance et ce qui la nourrit».

La blague, qui avait également été reprise sur Twitter, a été supprimée par le compte officiel de En mode Salvail.

De nombreux internautes avait aussi dénoncé cette blague douteuse.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus