Getty Images Arpador, plage et démocratie est présenté dans le cadre du Festival du film brésilien de Montréal, dimanche à 17 h 10, au Cinéma du Parc.

Cette semaine, on craque pour…Arpoador, plage et démocratie, le KidCon, MascotsLa résidence, Oiseaux rares de Montréal, Retribution de Tanya Tagaq et le podcast Union.

RIO DE JANEIRO, BRAZIL - JULY 04: Ipanema beach (L), Arpoador rock (BOTTOM) and Copacabana Beach (TOP C), one of the Olympic venue locations, stand on July 4, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. July 5 marks the one-month mark to the beginning of the Rio 2016 Olympic Games with an economic crisis, political turmoil and Zika virus fears roiling the country. (Photo by Mario Tama/Getty Images)

1. Arpoador, plage et démocratie
Basé sur une étude de l’anthropologue Roberto Da Matta, qui témoigne d’ailleurs à la caméra, ce documentaire à la mise en scène modeste a un propos des plus percutants. Son sujet? Les espaces démocratiques d’Arpoador, quartier sis à la jonction d’Ipanema et de Copacabana, dont le front de mer est considéré par plusieurs comme étant le paradis du surf brésilien. Tout au long du film, des habitants de Rio, dits traditionnellement des Cariocas, s’expriment sur cette activité qui semble si simple, mais qui est décortiquée ici sous moult angles (historique, social, culturel). À savoir : Pourquoi les gens vont-ils à la plage? Et depuis quand? Plusieurs soutiennent que c’est parce que, dans ce lieu rêvé, on trouve le plus beau et le plus juste mélange de classes. «En maillot de bain, tous sont égaux!» Des voix discordantes affirment toutefois que des bandes, et une hiérarchie, s’y forment. «Ceux qui sont bons pour draguer, ceux qui sont bons pour se bagarrer, ceux qui sont bons pour faire du sport.» (Natalia Wysocka) Réalisé par Hamsa Wood et Helio Pitanga, cet intéressant exposé cinématographique est présenté dans le cadre de l’ensoleillé Festival du film brésilien de Montréal, dimanche à 17 h 10, au Cinéma du Parc.

2. Le KidCon
Kidcon, un événement de type Comiccon destinée aux enfants, aura lieu demain et dimanche au stade Uniprix. Un bon endroit pour aller faire un tour en famille, surtout qu’on annonce environ un million de millimètres de pluie ce week-end. Les petits pourront s’amuser dans des jeux gonflables, mais aussi se faire photographier avec leurs personnages de Star Wars préférés, aller faire un tour dans la zone de jeu vidéo et probablement trouver une façon de faire dépenser trop des sous à leurs parents dans le marché. (Mathieu Horth-Gagné)

3. Mascots
Si vous aimez les «documenteurs», ces faux documentaires satiriques, Mascots vous enchantera! Super bien réalisé, le long-métrage est une incursion sarcastique dans l’univers des mascottes. Une source infinie de contenu pour créer des personnages fabuleusement singuliers qui nous parlent le plus sérieusement du monde de leur carrière de mascotte. Au cœur du film : une compétition pour obtenir le World Mascot Association championship’s Gold Fluffy Award. Oh oui! La routine de Jack le plombier est… étonnante! (Rachelle McDuff) Sur Netflix.

4. La Résidence
Un portier qui accompagne Kennedy vers l’hélicoptère devant le conduire à Dallas, un électricien présent dans le Bureau ovale quand Nixon démissionne, une femme de ménage qui signale, au temps des Obama, une fenêtre brisée à cause de tirs d’un semi-automatique… le livre La résidence, de Kate Andersen Brower, est truffé de témoignages d’employés qui ont vécu dans l’intimité des familles présidentielles ces 60 dernières années – on y découvre un visage plus humain des Bush. «Moins portés sur les ragots que la moyenne», comme le souligne l’ancienne Première dame Barbara Bush, ceux qui ont été au premier plan des petits drames – les enfants-ados consommant de l’alcool ou fumant de la marijuana – et des grands – être bloqués à la Maison-Blanche le 11 septembre 2001 quand la rumeur court que celle-ci sera attaquée  – font preuve d’un dévouement sans faille. Le terme «domestique» ne les choque pas et aucun juge leur poste dégradant. Au contraire, «c’est plutôt cool d’être au quotidien entouré des meubles et objets liés à la culture américaine». Dans trois mois, ces dizaines d’employés ouvriront un nouveau chapitre avec le déména­gement d’une nouvelle – ou ancienne – famille. (Baptiste Barbe) En librairie.

5. Oiseaux rares de Montréal
On dit souvent que ce qui fait la beauté de Montréal, ce sont les Montréalais et leur gentillesse légendaire. Ne manquait plus qu’un livre pour leur rendre hommage. En proposant 52 portraits de Montréalais pour la plupart inconnus, Patrick Delisle-Crevier nous fait découvrir une postière qui livre le courrier sur les flancs du mont Royal, deux adorables sœurs de 103 et 105 ans, le plus serviable des itinérants, le garde du corps des stars, sans oublier Monsieur 33 tours et la reine des boutons. Une ode au Montréalais inconnu admirablement mise en photos. (Mathias Marchal)

6. Retribution
Le viol. Celui des femmes, des Autochtones, et celui de notre Terre. C’est ce que la chanteuse de gorge inuk Tanya Tagaq dénonce sur son nouvel album, le poing levé, la voix rugissante. Accompagnée des violons envoûtants de Jesse Zubot, ici dans un duo énergisant avec le rappeur Shad, plus loin dans une reprise poignante tout en douceur de Rape Me de Nirvana, la gagnante 2014 du prix Polaris offre 10 pièces qui coupent le souffle, happent, ne peuvent laisser indifférent. «Retribution will be swift» («Il faudra bientôt payer»), promet-elle d’une voix calme sur la pièce-titre, qui se poursuit avec des chants de gorge féroces, comme un cri d’alarme. Un disque grandiose, et nécessaire. (Jessica Émond-Ferrat) Disponible dès aujourd’hui. 

7. Le podcast Union
Le podcast Union, de Nicolas Ouellet (connu comme animateur à VRAK et Radio-Canada) et d’Alexandre Dionne, vient d’amorcer sa deuxième saison. Deux amis, de véritables mélomanes qui nous présentent toutes les nouveautés musicales de partout dans le monde, en passant par tous les styles musicaux. Informés, sans prétention, ces deux amoureux du rythme nous font découvrir des jeunes artistes parfois peu connus, mais avec un talent fou ou des groupes indie qui sortent la dernière nouveauté. Et ce, en sachant toujours trouver la bonne chanson accrocheuse. Comme un Pitchfork ou tous les racoins de Soundcloud direct dans nos écouteurs. Experts et néophytes s’y plairont. www.maisonunion.com (Laurence Houde-Roy)

On se désole pour…

Les mauvais films d’horreur
En cette période de l’Halloween, on se laisse souvent tenter par des films qui font peur… et on se maudit par la suite de l’avoir fait quand on doit aller se chercher un verre d’eau ou se rendre à la salle de bain au milieu de la nuit. Mais ce qui nous fait vraiment pester? Les films d’horreur basés sur un mauvais scénario mal construit, plein d’invraisemblances et de clichés… mais qui trouvent quand même le moyen de nous empêcher de dormir, sans qu’on ait eu le plaisir de regarder un vrai bon film. C’est comme des calories vides de peur! (Jessica Émond-Ferrat)

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus