Âgé d’à peine cinq-six ans, Mathieu «Cass» Surprenant regardait Les mémés cannibales, blotti dans les bras de sa grand-mère Denise. Pas étonnant qu’aujourd’hui, à
31 ans, il soit à la tête du festival d’horreur Malefycia, lieu de rencontre de ceux qui trouvent que la meilleure place pour des tripes, c’est à mi-chemin entre un ventre déchiré et le plancher. L’événement a lieu du 20 au 23 octobre et du 27 au 31 octobre au Bassin Peel.

«Grand-maman Denise, elle est décédée aujourd’hui. Tout a commencé avec elle, raconte M. Surprenant aux abords de sa maison hantée, le plat principal du festival. Je demandais toujours à mes parents d’aller coucher chez grand-maman. La vraie raison pour laquelle je voulais tant y aller, c’est parce qu’on écoutait des films d’horreur.»

Même si M. Surprenant a commencé son histoire d’amour avec l’horreur à l’âge où certains enfants ont encore de la difficulté à mettre leurs chaussures dans le bon pied, sa maison hantée est destinée à un public adulte.

«C’est 18 ans et plus, explique-t-il. Je trouve qu’il manque d’activités pour adultes à l’Halloween. Ça va être vraiment extrême. C’est ce que je vise.»

Les visiteurs, qui entrent par groupe de cinq, doivent jouer le rôle de psychiatres venus pour analyser l’état de l’hôpital psychiatrique où l’action se déroule. Ce qu’ils ne savent pas? Le docteur responsable des lieux lobotomise les préposés aux bénéficiaires et les pousse à torturer les patients. Ça ne sera pas joli.

«Je suis un fanatique d’horreur. Je voulais juste créer un endroit où tous les fans pourraient se rassembler» – Mathieu «Cass» Surprenant

«J’ai visité plusieurs maisons hantées et je n’aime pas me faire crier “BOUH!” dans les oreilles à tout bout de champ, indique M. Surprenant. Je privilégie l’optique théâtrale. Il va y avoir de l’acting et les gens devront participer. Les visiteurs auront des tâches à accomplir pour avancer de pièce en pièce.»

En tout, 14 acteurs se trouveront dans les différentes pièces de la maison, avec quelques personnes de plus cachées dans les murs.

Malefycia, c’est plus qu’une maison hantée. Il y a le Freakshow, un spectacle dans lequel l’humoriste Christopher Williams reproduit des scènes classiques du cinéma d’horreur avec l’aide du public, pendant le premier week-end. Il y a aussi un marché de l’horreur et une zone familiale, qui offre même un service de garde pour que les parents puissent visiter la maison pendant que Jason junior s’amuse avec les enfants du maïs.

Requiem Fear Fest
Steve Villeneuve est un autre amoureux des films d’épouvante. Avec ses partenaires, et en collaboration avec le festival Malefycia, il a mis en place le Requiem Fear Fest, un événement dédié à l’horreur qui aura lieu les 29 et 30 octobre à l’hôtel Alt.

Le Requiem Fear Fest fête notamment le 35e anniversaire d’Evil Dead, un des films les plus célèbres du genre. Les acteurs (sans Bruce Campbell) du long métrage répondront aux questions des visiteurs le dimanche 30 octobre. Ils seront aussi présents à la projection du film jeudi au Club Soda en conclusion du festival Spasm. L’événement servira aussi d’ouverture non officielle du Requiem Fear Fest.

Les visiteurs de celui-ci pourront visiter plusieurs kiosques au septième étage de l’hôtel Alt. «C’est comme un marché aux puces de l’horreur, explique M. Villeneuve, qui s’est occupé de la section horreur du Comiccon de Montréal pendant quatre ans. Il va y avoir des exposants qui vont vendre leurs produits, des artistes, des compagnies de Blu-ray pour collectionneurs qui vont offrir des trucs que tu ne peux pas trouver au HMV.»

Mais plus que ça, le Requiem Fear Fest est une plateforme qui met de l’avant le cinéma d’horreur sous toutes ses formes. Des blocs de courts métrages ainsi que bon nombre de personnages seront présentés tout au long du week-end.

Pour la première année du Requiem Fear Fest , M. Villeneuve espère offrir un événement accueillant et chaleureux aux visiteurs. «On veut faire quelque chose qui ne coûte pas les yeux de la tête, affirme-t-il. Un show où, quand la journée est finie, les gens descendent au bar de l’hôtel et prennent un verre entre fans d’horreur.»

Pour en savoir plus: malefycia.com et requiemfearfest.com

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus