Paul Patrick Charbonneau

La pièce Ça! s’accapare le Théâtre Outremont pour offrir un bouquet de poésie aux petits comme aux grands.

Les spectateurs sont invités à laisser leur manteau et leurs bottes dans la salle principale afin de suivre une voix qui les invite à franchir le rideau rouge. Derrière se trouve une scène intime où enfants et adultes entourent un drap blanc en forme de cocon. «J’essaie de créer une jauge aussi réduite que possible afin de créer un climat confortable, explique en entrevue la conceptrice Lise Gionet, directrice artistique du Théâtre de Quartier, qui offre des créations aux enfants et aux ado­lescents depuis plus de quatre décennies. Je travaille beaucoup sur la proximité du spectateur par rapport aux interprètes sur la scène. Personne n’est assis sur des sièges à 10 pi de la scène. Tout ça, c’est pour favoriser l’écoute la plus agréable pour un public qui est à sa première expérience au théâtre, qui arrive aux représentations et qui ne sait pas où regarder, quoi regarder.»

Soudainement, le cocon se fend pour laisser sortir la fabuleuse comédienne Milva Ménard qui fascine l’auditoire avec ses histoires de doudou, de biberon, de toutou et de dodo bleu, se servant de la toile à des fins oniriques. Parfaits pour une clientèle de 2 à 5 ans, l’environnement sonore et les textes signés Louis-Dominique Lavigne et Étienne Lepage enivrent un auditoire plus large avec leur prose poétique. «On considère que l’enfant est tout à fait capable de prendre plaisir à voir du théâtre et à recevoir des propositions complexes, maintient la metteure en scène. Surtout en cette ère d’écrans. Même une revue pour de très jeunes enfants, ils ne comprennent pas qu’il faut la déplier. Ils donnent des coups dessus, comme ils font avec un iPad! On considère que le théâtre, dans un contexte comme ça, est éminemment important. Parce qu’il demeure une activité collective, et ce n’est pas pour rien qu’on parle des arts vivants. Il y a quelqu’un de vivant qui est devant toi et non pas un écran.»

Ça_TDQToujours en évolution
Rien n’est immuable au théâtre, encore moins lorsqu’on s’adresse aux enfants et que leurs réactions pendant une pièce demeurent imprévisibles. «Je considère que ma mise en scène est finie après de 25 à 30 représentations, avoue Lise Gionet, directrice artistique du Théâtre de Quartier ainsi que conceptrice et metteure en scène de la pièce Ça!. C’est là que je comprends comment ça marche, et on fait des modifications jusqu’à la toute dernière représentation. Pour Les petits orteils, qui a remporté le Prix  du Gouverneur général, qu’on a montée en 1991, qu’on joue encore à l’occasion et qu’on a présentée 700 fois jusqu’à maintenant,  on modifie encore des choses.»

Ça! est présentée du mercredi 4 janvier au dimanche 8 janvier à 11h au Théâtre Outremont.

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus