YouTube

Le phénomène booktube commence à faire sa place au Québec, alors qu’il bat déjà son plein en France, aux États-Unis et en Amérique du Sud. Que signifie le néologisme «booktube»? Il s’agit tout simplement d’utiliser la plateforme Youtube pour partager ses découvertes littéraires, avec personnalité et originalité.

Mélanie Jannard est booktubeuse depuis maintenant un an. Mieux connue sous le nom de Mel Jannard sur Youtube, elle avait envie d’un projet pour rejoindre les adolescents ainsi que les jeunes adultes, tout particulièrement ceux qui ne se considèrent pas comme «littéraires». Son objectif: leur faire découvrir la littérature québécoise contemporaine.

À l’origine, elle avait pensé lancer un blogue, mais après mûre réflexion, elle a réalisé que le public qu’elle visait n’était pas le genre à consulter ce genre d’article en ligne ou dans les journaux. C’est ainsi que le format vidéo est devenu une révélation, idéale pour partager sa passion et entretenir des discussions avec des gens partageant la même passion.

L’avantage de Youtube, c’est que lorsque les vidéos de Youtubeurs populaires sont regardées, d’autres vidéos sont proposées dans un menu déroulant ou s’enchainent à la vidéo précédente. Pour le booktubeur, ce sont des occasions en or de se faire découvrir. C’est alors que le contenu de la vidéo entre en jeu pour garder l’attention et accrocher le public.

«S’ils aiment ta personnalité, ils vont te suivre, même si à la base la lecture ne fait pas partie de leurs intérêts. C’est en plus de ceux qui suivent pour les livres, les vrais mordus de littérature!», lance Mélanie Jannard.

En effet, selon Mélanie, pour être booktubeur et accrocher son auditoire, il faut savoir se mettre de l’avant. «Il faut être game de se dévoiler un peu, il faut montrer qui on est. Je me suis dit que si je le faisais, je devais le faire à fond. Je montre ma personnalité, je ne fais pas juste un exposé oral. Je pense que ce qui fait la différence, c’est la petite touche un peu plus personnelle», ajoute la booktubeuse.  

La plupart des booktubeurs fonctionnent sous des formats préétablis. On retrouve les TBR (ToBeRead), les Bookhaul (bilan des achats), les Bookshelf tour (présentation physique des étagères de livres), les Unboxing (déballage de colis), les Wrap up (bilan des lectures), ou encore les Update lecture (bilan des lectures les plus récentes).

Être booktubeur demande beaucoup de temps. En plus de lire les ouvrages, il faut tourner et monter la vidéo, faire la mise en ligne, entrer les métadonnées, se promouvoir sur les réseaux sociaux, etc. Mel Jannard prend environ 30 minutes pour tourner sa vidéo et cinq jours pour la monter.

«Au début, le montage me prenait des jours! Je crois que tourner mes vidéos me prend beaucoup plus de temps que bien d’autres booktubeurs qui peuvent en tourner trois un à la suite de l’autre. Oui ça prend du temps, mais j’aime ça!», mentionne Mel Jannard.

La booktubeuse n’est d’ailleurs pas aussi active qu’elle le souhaiterait. Elle soutient que pour conserver une bonne cadence et augmenter la fréquentation d’une chaine Youtube, la fréquence de publication devrait être d’une vidéo par semaine.

Malgré tout, chaque dimanche, elle constate une augmentation considérable des visites sur sa page Facebook, ses admirateurs voulant s’assurer de ne manquer aucune vidéo de la booktubeuse. «C’est fou! Je ne me serais jamais attendu à ça. Des gens que je ne connais pas me suivent depuis le début. Ils sont présents de semaine en semaine, et c’est une grande surprise», mentionne Mélanie.

«Je vois aussi des gens qui publient sur les réseaux sociaux des photos de livre en disant qu’ils l’ont acheté à cause de moi, c’est vraiment l’fun! Je pense que la première fois que j’ai vu une telle publication, j’ai pleuré!», ajoute-t-elle.

«C’est ce que j’aime le plus, c’est l’interaction que j’ai avec les gens», conclut-elle.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!