Durant la semaine du congé scolaire, le Festival international du film pour enfants de Montréal (FIFEM) offre une panoplie de courts et de longs métrages qui plairont à coup sûr aux petits et grands. Voici nos suggestions maison…

Ma vie de courgette

Cette véritable merveille animée qui a remporté deux César et qui s’est même rendue jusqu’aux Oscars s’avère un coup de cœur total. Aucun humain normalement constitué ne pourra résister à ces enfants laissés-pour-compte tant la création sur fond de résilience est d’une finesse inouïe. Il ne faudra surtout pas oublier la boîte de Kleenex.

Tous les jours au Cinéma Beaubien, au Cinéma du Parc et à la Cinémathèque

The Boy and the Beast

Le cinéaste Mamoru Hosoda (Les enfants loups) est le digne héritier d’Hayao Miyazaki et il le prouve avec ce riche opus qui évoque le chef-d’œuvre Le voyage de Chihiro et la série Kung Fu Panda. Un garçon est entraîné dans un autre monde par une bête solitaire et ce qu’ils affronteront marquera les esprits au fer blanc. Comme feu d’artifice de sensations fortes, il ne se fait rien de mieux.
11 mars, au Musée de beaux-arts

Le petit sumo

Il est impossible de ne pas avoir le goût de s’envoler pour le Japon en regardant ce voyage initiatique classique et ludique sur l’amitié improbable entre un jeune garçon et un vieil homme colérique. Une comédie charmante comme tout qui est peuplée de personnages incroyables et de situations cocasses.
9 mars, au Cinéma Beaubien

Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur

Plus encore que ses dessins qui mélangent 2D et 3D, c’est l’intrigue de ce récit inspiré d’une histoire vraie qui touche une corde sensible. Un jeune garçon est vendu comme esclave et il arrive à survivre grâce au pouvoir de son imagination et à sa chèvre trop mignonne. Un conte poétique et lyrique qui est loin d’être banal.
10 mars, au Cinéma Beaubien

Meilleures ennemies

Sun a 10 ans et elle aimerait tellement avoir une amie. C’est finalement chose faite avec l’arrivée de Jia, qui finit toutefois par la délaisser au profit de filles plus populaires. Voilà une œuvre sensible qui capte sur le vif une complicité en train de s’effriter et qui présente sans jamais moraliser les injustices chroniques liées à l’exclusion.
9 mars, au Cinéma Beaubien

Tout en haut du monde

Cette animation visuellement splendide dotée d’un style rétro bénéficie d’un scénario particulièrement émouvant où une jeune fille s’embarque dans une aventure incroyable sur les traces de son grand-père et d’un navire légendaire. L’odyssée magique baignée d’incroyables morceaux de bravoure s’est démarquée au prestigieux Festival d’Annecy.
9, 10 et 12 mars, au Cinéma Beaubien et au Cinéma du Parc

 

Aussi dans Culture :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!