L’actrice Janine Sutto, doyenne de la dramaturgie québécoise, est décédée à l’âge de 95 ans, a rapporté Radio-Canada tôt mardi matin.

Des premiers téléthéâtres de Radio-Canada à la naissance du Théâtre du Nouveau Monde et des Belles-Soeurs de Michel Tremblay, Janine Sutto a participé à l’essor du milieu culturel québécois moderne.

Capable d’évoluer dans tous les registres, la petite dame à la silhouette fragile a connu une longue et fructueuse carrière étalée sur huit décennies, au théâtre, au cinéma et à la télévision.

Née à Paris en 1921, elle est arrivée au Canada avec sa famille en 1930. Elle a amorcé son parcours artistique dès l’âge de 14 ans en tenant des rôles dans des feuilletons radiophoniques.

C’est sur les planches que Janine Sutto aurait fait sa marque, interprétant plus de 150 rôles au théâtre.

Elle a notamment fondé en 1943 la troupe L’équipe, en plus de participer à la toute première production du TNM,  L’avare, de Molière, en 1951.

Elle a aussi été de la première mouture des Belles-Sœurs en 1968. Près de 50 ans plus tard, elle a fait partie de la distribution du spectacle musical inspiré de la pièce.

Son interprétation de Maude dans Harold et Maude (1984), aux côtés de Serge Denoncourt, se classe parmi ses prestations les plus marquantes.

À la télévision, on l’a connue dans la première édition des Belles histoires des pays d’en haut ou dans des rôles humoristiques dans les séries Symphorien ou Poivre et Sel.

Son dernier rôle au cinéma remonte à 2012, dans La vallée des larmes, de Maryanne Zéhil.

Elle a également tourné pour Louis Bélanger dans Route 132 (2010), Philippe Falardeau dans Congorama (2005) et Claude Jutra dans Kamouraska (1973), notamment.

Récipiendaire du Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle en 2014, elle a aussi été nommée Compagnon de l’ordre du Canada et Chevalier de l’ordre national du Québec.

Elle est devenue la première femme à recevoir le titre de Citoyenne d’honneur de la Ville de Montréal en 2015.

Janine Sutto a eu deux enfants avec l’acteur Henry Deyglun, dont la comédienne Mireille Deyglun.

Janine Sutto en quelques dates:
1921: Janine Sutto est née en France d’un père italien et d’une mère française.
1930: Janine Sutto et sa famille s’installent à Montréal.
1935: À 14 ans, Janine Sutto joue dans des feuilletons radiophoniques.
1940: Sa carrière au théâtre commence alors qu’elle joue dans L’aiglon au Montreal Repertory Theater.
1943: Elle fonde le Théâtre de l’Équipe avec Pierre Dagenais, avec qui elle se mariera l’année suivante et de qui elle divorcera en 1945.
1944: Elle joue au cinéma dans Le père Chopin, l’un des premiers long-métrage de fiction du cinéma québécois.
1953: Elle fait ses premières apparitions à la télévision dans Les hauts de Hurlevent, Eugénie Grandet et Bobosse, entre autres productions.
1958: Elle donne naissance à ses jumelles, Mireille et Catherine Deyglun, née de son union avec Henry Deyglun.
1986: Elle est nommée officier de l’Ordre du Canada.
1998: Elle est nommée chevalier de l’Ordre national du Québec.
2000: Elle reçoit le prix Hommage au gala des prix Gémeaux.
2010: Janine Sutto lance sa biographie, Vivre avec le destin. Elle est signée Jean-François Lépine, qui est son gendre.
2011: Décès de sa fille Catherine.
2014: Elle reçoit le Prix du Gouverneur général pour les arts et le spectacle de la réalisation artistique.
2015: Elle est nommée citoyenne d’honneur de la ville de Montréal.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!