Mario Beauregard Éric Salvail

L’animateur de télévision sorelois aux multiples chapeaux, Éric Salvail, ne s’est toujours pas remis de ses émotions quelques jours après avoir mis la main sur deux trophées Artis, dont celui de personnalité masculine de l’année, le 14 mai, au Gala Artis, à TVA.

Le populaire Éric Salvail en est à ses dixième et onzième trophées Artis. Néanmoins, c’est la première fois qu’il mettait la main sur le plus prisé; celui de personnalité de l’année.

«C’est un choc. Je ne m’attendais pas à ça, s’exclame-t-il. Je ne pensais pas que c’était possible de remporter ce prix à V, surtout devant la grosse machine de TVA. Je n’en reviens pas encore, continue l’animateur vedette, toujours surpris. Je suis encore sur un nuage et j’en profite.»

 «Je suis très content d’avoir vécu ça avec ma mère, le soir de la fête des Mères, souligne l’homme de 47 ans. J’étais content qu’elle vive ça. En plus, il y avait beaucoup de talents en nomination. C’est quelque chose!»

Devenir le gagnant d’un trophée de cette ampleur, c’est un rêve qu’Éric Salvail chérissait depuis sa tendre enfance. «Quand j’étais assis dans mon salon, à Sorel, un peu dodu, avec mon TV Hebdo dans les mains, je me disais: Mon Dieu que j’aimerais ça!»

Le chef d’orchestre d’En mode Salvail remercie la population de Sorel-Tracy pour son soutien. «Je ressens beaucoup d’amour de la part des Sorelois. Ça m’aide énormément à avancer.»

Il n’y a aucune chance, dit-il, qu’il s’assoie dorénavant sur ses lauriers, après ces honneurs. Aujourd’hui à la radio, producteur et concepteur de sa boîte Salvail&Co, avec des projets comme Maripier! et Les Échangistes, Éric Salvail continue de multiplier les nouveaux défis. Il désire toujours s’améliorer.

« […] Sinon, ce serait plate. Le défi, dans ce métier-là, c’est de durer, fait-il valoir. En plus de la relève, il y a les gens qui veulent toujours du nouveau. Je me fais le représentant des gens qui travaillent avec moi, dont le public, en disant cela, continue-t-il. C’est toujours des défis comme producteur et animateur.»

Parmi ses plus récentes ambitions, Éric Salvail a investi dans l’entreprise de billetterie Tuxedo. Celle-ci tentera de concurrencer les Ticketpro et Réseau Admission de ce monde.

Attachement à sa ville natale
Plus souvent qu’à son tour, le natif de la région aime parler de son Sorel.

«[…] Parce que mes racines sont toujours là. J’habite encore là dans mon cœur, explique-t-il. Bon, ma mère Colette dirait que je n’y vais jamais. Elle est rendue plus populaire que moi, dit-il à la blague. J’ai un attachement envers la région, envers le maire et envers les Sorelois.»

La Fondation de l’Hôtel-Dieu l’a d’ailleurs récemment reconnu comme un donateur et ambassadeur de marque, grâce à l’argent qu’il a recueilli et remis en participant à des quiz télé. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a également annoncé que l’hôpital aurait son bronchoscope à l’émission de radio Éric et les Fantastiques, le 4 mai.

«Ça sert à ça d’être à la télé et à la radio, admet la coqueluche de la chaîne V. C’était une cause importante parce que la population s’est levée et j’ai l’impression que je fais partie de ça. Je n’en revenais pas que ce soit refusé. […] Je remercie d’ailleurs le ministre Barrette de sa décision finale et d’être venu l’annoncer à mon émission», conclut-il.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!