Getty Images

Il y a 20 ans, le premier tome de la série Harry Potter était publié en Angleterre. Nul ne pouvait imaginer l’ampleur 
que prendraient les histoires de ce jeune sorcier dans le monde au cours des deux décennies suivantes.

26 juin 1997
Il y a 20 ans, la maison d’édition Bloomsbury, au Royaume-Uni, publiait un roman qui allait changer la vie de bien des gens: Harry Potter and the Philosopher’s Stone. Avant qu’il ne connaisse la gloire, ce manuscrit a été refusé par une douzaine de maisons d’édition.
D’ailleurs, seulement 500 copies avaient été commandées lors de la première impression. Vingt ans plus tard, environ 107 millions de copies ont été vendues, et ce, grâce aux traductions dans plus de 70 langues.

«1 wand»
Certaines des premières éditions du livre ainsi que quelques éditions internationales contiennent une coquille. Aviez-vous remarqué? À la page 53 des copies à couverture rigide, on trouve une liste de ce que Harry doit acheter pour sa rentrée à Poudlard. «1 wand» – ou une baguette magique – est répété deux fois.

Il y a quelques années, certains affirmaient que les éditions qui comportaient cette coquille pouvaient valoir des milliers de dollars, mais cela a depuis été démenti.

Première édition qui vaut cher?
Au fil des ans, des 
articles ont paru 
disant que la première impression du livre 
valait très (très!) cher. Selon la rumeur, si vous avez une de ces éditions en votre possession, 
elle pourrait valoir de 
4000 à 55 000$US, les prix variant selon les revendeurs. Des 500 premières copies à couverture rigide imprimées, 
300 se seraient rendues en librairie.

Comment reconnaître cette édition? Elle est 
signée Joanne Rowling. En effet, dans les impressions suivantes, 
l’auteure a changé son nom pour JK Rowling, son éditeur craignant que les garçons ne veuillent pas lire un livre écrit par une femme.

«Sorcerer stone» ou «philosopher’s stone»?
Le titre du livre dans sa version anglophone n’est pas le même au Royaume-Uni et en Amérique du Nord. C’est une autre demande de l’éditeur, qui a voulu changer le titre du livre pour l’édition américaine, car il avait peur que les enfants ne veuillent pas lire un livre dont le titre comporte le mot «philosopher». C’est pourquoi il est devenu Harry Potter and the Sorcerer’s Stone.

D’ailleurs, d’autres mots de la version anglaise ont été changés dans la version américaine. «Mummy» est devenu «mommy» et «crumpets» (un petit pain anglais servi au déjeuner) est devenu «muffins».

L’anniversaire 
souligné
Plusieurs fans voudront célébrer cet important anniversaire. Pour ce faire, il faudra aller à Londres. Une exposition spéciale, Harry Potter: A History of Magic sera présentée à la British Library de Londres du 20 octobre 2017 au 
28 février 2018. Seront présentés des manuscrits rares, des brouillons originaux signés JK Rowling ainsi que des artefacts de la collection de la bibliothèque.

S’il vous est impossible de vous rendre à Londres, vous pouvez toujours vous procurer une édition spéciale du livre arborant les couleurs des maisons de Poudlard (Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard).

Aussi en 1997…

  • Livre: Mémoires d’une geisha, d’Arthur Golden
  • Film: Titanic, 
de James Cameron
  • Chanson: Spice Up Your Life, des Spice Girls
  • Groupe de l’année de l’ADISQ: Zébulon
  • Premier épisode télé: Bouscotte

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!