MONTRÉAL – Après le groupe U2, c’est au tour de Roger Waters de faire une place à l’organisation Amnistie internationale au cours d’un concert en sol québécois.

Samedi soir, dans la Vieille Capitale, lors du dernier spectacle de sa tournée Roger Waters – The Wall, l’ancien membre de Pink Floyd invitera le public à partager en ligne un message d’appui à Amnistie internationale.

«Il y a bien sûr un parallèle fait avec les murs à abattre entre les humains et leurs droits», expose Béatrice Vaugrante, directrice générale de l’organisation au Canada francophone.

Grâce à leur bracelet muni de la technologie RFID, chacun des quelque 70 000 spectateurs attendus sur les plaines d’Abraham pourra afficher sur son compte Facebook un message de Roger Waters.

L’objectif poursuivi est de lancer une «campagne virale sur Facebook de façon originale» afin de sensibiliser la population aux causes que défend l’organisation internationale, affirme Mme Vaugrante, qui précise que Roger Waters est un sympathisant de longue date d’Amnistie internationale, comme le sont de nombreux artistes.

Des dizaines d’entre eux ont d’ailleurs participé à l’enregistrement d’un album de reprises des chansons de Bob Dylan afin de souligner le 50e anniversaire d’Amnistie internationale l’an dernier.

«Ces liens avec les artistes sont importants, parce que ce ne sont pas nos rapports de 50 pages qui permettent d’atteindre le public, lance-t-elle en riant. On a besoin d’artistes qui sont capables de transmettre un message de façon plus directe pour que les gens nous appuient.»

L’an dernier, lors de leurs deux prestations à Montréal, les rockeurs irlandais de U2 avaient partagé la scène avec des bénévoles d’Amnistie internationale, qui avaient défilé avec des lampions illuminés à l’effigie du groupe humanitaire autour de la scène circulaire. Le cortège avait ainsi déambulé pendant la chanson «Walk On», que le groupe avait dédiée aux prisonniers politiques de la Birmanie.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!