Josie Desmarais

C’est le jour de l’annonce de leur concert aux Francos de Montréal que Métro a rencontré cinq des six membres du très soul ensemble de rap LaF, une discussion qui a dévoilé la culture musicale éclectique des plus récents gagnants des Francouvertes.

«LaF signifie la famille. C’est l’idée de fraternité qui se dégage de ce projet et qui cimente notre travail commun» explique Justin Boisclair, alias Bkay, un des trois MC du sextuor formé également de 3 DJ.

«Au départ, nous étions une bande de chums qui jammaient sans aucune volonté d’aller plus loin. Les six membres que nous sommes aujourd’hui sont le résultat de ces moments d’expérimentation et de partage entre des êtres humains qui ont la même passion.»

C’est au Cégep de Saint-Laurent et au Collège Notre-Dame qu’ils se rencontrent: étudiants en arts graphiques, en sciences humaines et en arts visuels, leur amour de la musique les regroupe et les fait expérimenter. Le groupe est formé des trois MC: Bkay, Jah Maaz et Mantisse, et des 3 DJ: BNJMN. LLOYD, Oclaz et BLVDR.

Leur premier album, intitulé Monsieur-Madame, paraît à cette époque, à la fin de l’année 2016. Un premier effort habile et surprenant habité par l’urgence de dire, de rapper et de mettre en beat l’époque. 

«Cet album est une œuvre existentialiste et adolescente où on se pose des questions sur le travail, l’amour et les amitiés», nous révèle Mantisse.

«On se demande où on se situe en grandissant. Notre EP Jello, plus récent, est beaucoup plus estival et invite au laisser-aller. Aujourd’hui, on a gagné en maturité et on est plus décomplexés. Cela va se ressentir sur le prochain EP, auquel on travaille en ce moment. Je dirais que le rapport à l’autre, la fraternité et l’esprit de groupe sont des thèmes qu’on tente d’explorer sans nécessairement en faire de grands statements

Heureux mariage entre la France, dont Jah Maaz et son frère le beatmaker Oclaz sont originaires, et le Québec, LaF est représentatif du Montréal d’aujourd’hui. Le ménage à trois des beatmakers est une force et non le chaos qu’on aurait pu imaginer. Ils se répondent, se complètent et marient à merveille leurs cultures musicales éclectiques.

«C’est un travail constant que de se défaire des clichés associés au rap, même aujourd’hui, alors qu’il est le genre pop par excellence», poursuivent les membres de LaF, en verve. «On ne veut pas être associés à une seule étiquette, car ce serait faire mentir la variété et la pluralité de notre groupe.»

LaF semble donc être un univers qu’on peut saisir album par album, projet par projet. Monsieur-Madame est l’album de l’énonciation, de la prise de parole, le EP Jello est un album d’été plus détendu. On a donc hâte d’entendre le prochain effort du groupe, qu’on peut espérer à la rentrée.

Le 7 mai dernier, devant Lou-Adriane Cassidy et Crabe, LaF a remporté le concours musical des Francouvertes, une première pour des rappeurs depuis Loco Locass en 2000.

«Cette victoire nous donne faim et nous donne envie d’en faire plus», nous disent les membres de LaF.

«Avec cette victoire, on a aussi la possibilité de s’adresser à un bassin plus large et un public varié. On veut opérer un changement de paradigme dans le hip-hop au Québec», précise Mantisse.

Leur chanson du moment
On a demandé à cinq des membres de LaF de nous révéler leur artiste ou leur chanson du moment.

  • Mantisse: «J’écoute beaucoup l’album Floating Coffin du groupe californien Thee Oh Sees; c’est mon groupe préféré, il sort trois albums par année.»
  • BLVDR: «En ce moment, je suis accro à Tosca, un duo autrichien trip-hop très downtempo, lounge.»
  • Oclaz: «J’écoute le dernier album de Di-Meh, un rappeur suisse qui est actif sur la scène depuis un certain moment; je trouve qu’il amène une nouvelle sonorité au hip-hop.»
  • BNJMN. LLOYD: «L’album Kiddo de Jessie Reyez.»
  • Bkay: «OGB, un groupe de rap qui verse dans le jazz. Ses membres ont tous étudié au Cégep de Saint-Laurent.»

LaF sera en concert aux Francos de Montréal vendredi le 15 juin, à 20h sur la scène Desjardins, puis le 23 juin au Village au Pied-du-Courant.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!