YouTube Une image tirée du clip Professional Griefers, de Deadmau5 et Gerard Way

Deadmau5 et Gerard Way présentent le vidéoclip de la pièce Professional Griefers.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que notre Buzzclip de cette semaine n’a pas volé son titre. À une époque où les budgets de réalisation rapetissent comme des peaux de chagrin, il est plutôt rare de tomber sur un clip à grand déploiement comme Professional Griefers, récente collaboration entre le DJ ontarien Deadmau5 et le chanteur de My Chemical Romance, Gerard Way.

À grand renfort d’effets spéciaux qui semblent tout droit sortis d’un film de Michael Bay, le clip nous transporte dans un avenir pas trop lointain, à une époque où les combats de robots semblent être le divertissement de choix de la populace américaine.

Réalisée par Paul Boyd et Jeff Ranasinghe, qui travaillent pour les bien nommées Weapons of Mass Entertainment Productions, cette orgie d’images créées par ordinateur vaut bien des longs métrages de science-fiction. Deadmau5, ou plutôt Joel Zimmermann (puisque, pour une rare fois, il apparaît sans son masque de souris), affronte Gerard Way dans un duel qui tient plus du jeu vidéo que du combat de boxe réel.

Les deux protagonistes commandent à distance des robots à l’effigie de Deadmau5 pour le plus grand plaisir d’une foule en délire. Et qu’est-ce qui peut ruiner un combat entre deux souris robotisées? Un cyber-chat, bien sûr…

No Doubt remonte le temps
Les fans de No Doubt ont attendu 11 ans que leur groupe préféré reprenne du service, ce qui vient d’être fait avec l’album Push and Shove.

Pendant que Gwen Stefani brillait de tous ses feux en solo, Tony Kanal, Adrian Young et Tom Dumont rongeaient leur frein, espérant renouer un jour avec le succès. S’il existe encore des tensions entre les membres du band, elles ne sont certainement pas apparentes dans le clip de la chanson Phush and Shove, qui nous présente un groupe tissé serré et visiblement heureux de reprendre le collier.

L’approche simple et le choix du noir et blanc marquent tout de suite une distance d’avec l’univers coloré de Miss Stefani, qui demeure tout de même le centre d’attention (honnêtement, peut-on faire autrement que de déclarer officiellement qu’elle est la quadragénaire la plus sexy du monde?).

Gwen et ses boys sillonnent l’East River et arpentent ensuite les rues de New York avec l’insouciance du jeune band qu’ils ont déjà été. Les visages ont un peu vieilli, les tenues sont certainement plus fashion, mais au final, on a l’impression de renouer avec le groupe des débuts.

Le décompte MusiquePlus
vendredi à 20 h 30

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!