Il y a 30 ans jour pour jour s’éteignait Félix Leclerc, monument de la chanson québécoise. Voici trois façons de célébrer son héritage.

Radio
Pour souligner l’anniversaire de décès du chansonnier, la radio SiriusXM a préparé une émission spéciale qui sera diffusée aujourd’hui à 8h08 et rediffusée tout au long du mois d’août. Au programme, des reprises de chansons de Félix Leclerc par divers artistes, dont Hubert Lenoir, Fanny Bloom, La Bronze et Dramatik.

Documentaires
Au fil des ans, quelques documentaires ont été réalisés sur l’auteur des célèbres chansons Le p’tit bonheur et Moi, mes souliers. Parmi eux, Félix Leclerc Troubadour, de Claude Jutras. Réalisé en 1958, ce film intimiste, disponible sur le site de l’ONF, nous convie dans la maison de Vaudreuil du poète québécois.

Plus récemment, en 2016, Hugo Latulippe s’est intéressé à l’héritage de l’auteur-compositeur-interprète dans Félix dans la mémoire longtemps, qui allie souvenirs et confidences de diverses personnalités et images d’archives. Sur le site de Télé-Québec.

Cinéma

Le film Les pieds dans l’aube, de Francis Leclerc (2017)

Le cinéaste Francis Leclerc, fils de Félix, s’est intéressé à l’enfance de son père dans le long métrage Les pieds dans l’aube (2017), disponible en DVD. L’histoire est campée en 1927, alors que le futur chansonnier, âgé de 12 ans, développe une nouvelle amitié peu de temps avant d’aller étudier dans un collège classique d’Ottawa.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!