Récemment, elle demandait à Lady Gaga de l’accompagner lors d’un concert, après l’avoir accusée de plagiat. Maintenant, alors qu’elle se trouvait en Russie, Madonna s’est encore fait remarquer.

Ne se contentant pas de défendre ouvertement les Pussy Riot, envoyées derrière les barreaux pour leurs idées politiques et religieuses controversées, elle s’est librement portée à la défense des droits des homosexuels.

La Material Girl, après avoir encouragé la foule à faire de même, lors d’un concert à Saint-Pétersbourg, en Russie, s’est retrouvée en cour après une poursuite émise à son intention.

En tout, 9 membres de la Trade Union of Russian Citizens ont accusé Madonna de blasphème et de dommages aux bases culturelles de Saint-Pétersbourg. On demande à la chanteuse une compensation pour « dommages moraux » de 6 millions.

Madonna a distribué des bracelets roses lors de son concert, en demandant aux gens « de montrer votre amour et appréciation à la communauté gaie. Nous voulons nous battre pour le droit à la liberté ».

Cependant, faire la promotion de l’homosexualité en Russie est illégal. À 54 ans, faire une tournée habillée en meneuse de claques et manifester pour toutes les causes, c’est réellement un retour à l’adolescence pour l’artiste.

Crédit photo : © wenn.com/KEYSTONE Press Source : wenn.com

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!