Metropole Films Holy Motors

Cette semaine, on craque pour… l’intégrale Woody Allen au Cinéma du Parc, Agnus Dei,  la première saison de 2 Broke Girls, Holy Motors à l’Ex-Centris, le nouveau numéro de Liberté, Félix Beaulieu-Duchesneau dans Ce moment-là et les personnages de Tintin dans l’histoire – volume 2.

Et on se désole pour… Brad, poète.

1. L’intégrale Woody Allen au Cinéma du Parc
Depuis le 12 octobre et jusqu’au 22 novembre, le Cinéma du Parc propose pas moins de 44 films de l’incontournable cinéaste new-yorkais Woody Allen. De Take the Money and Run à To Rome With Love, des chefs-d’œuvre comme Annie Hall ou Match Point aux Woody mineurs comme You Will Meet a Tall Dark Stranger, on l’avoue volontiers, on continue de tomber sous le charme chaque fois! (Jessica Émond-Ferrat)
Au Cinéma du Parc jusqu’au 22 novembre
2. Agnus Dei
Les rockeurs attendaient l’arrivée d’Agnus Dei, L’agneau de Dieu, comme certains attendent l’arrivée de Dieu tout court. Et le premier album de Gros Mené depuis Tue ce drum Pierre Bouchard, paru au siècle dernier, n’a pas déçu. Grosses guitares, récits de débauche… Avec ses compagnons Olivier Langevin et Pierre Fortin, Fred Fortin signe une complainte de hockey (Bruins), une chanson inspirée par la «passe végétarienne de sa blonde» (J’garde le fort) et tout plein de petits bijoux qui rentrent au poste et ne se prennent pas au sérieux. The boys are back in town, comme chantait Thin Lizzy. (Natalia Wysocka)
Agnus Dei de Gros Méné, dans les bacs.

3. La première saison de 2 Broke Girls
Notre curiosité a été piquée quand nous avons vu le nom de Michael Patrick King (créateur de Sex and the City) sur la pochette du DVD. Et on a rapidement embarqué dans l’univers de Max (cynique et hilarante Kat Dennings) et de Caroline (naïve et adorable Beth Behrs), deux collègues d’une cantine new-yorkaise que tout semble opposer : la première est issue de la classe ouvrière, la seconde d’une famille qui a tout perdu quand le père a été impliqué dans un scandale à la Bernie Madoff. Drôle, grinçant et irrévérencieux : on adore! (Jessica Émond-Ferrat)
La première saison de 2 Broke Girls, présentement en magasin
4. Holy Motors à l’Ex-Centris
Un bon matin, Monsieur Oscar (Denis Lavant) monte à bord de sa limousine. Un peu comme Robert Pattinson dans Cosmopolis. Sauf que Monsieur Oscar ne reçoit pas une suite d’invités dans son prestigieux véhicule, non. Il effectue plutôt plusieurs arrêts dans les rues de Paris. Et à chaque arrêt, il sort de sa voiture transformé en quelqu’un d’autre. Dame russe, héros de jeu vidéo, assassin… Pas de répit pour le caméléon qui affirme faire ce travail «pour la beauté du geste». Hommage au cinéma, ode à l’acteur, délire mélancolique… oui, Holy Motors, de Leos Carax, est un joli ovni. (Natalia Wysocka)
Voyez la bande-annonce de Holy Motors, en salle.
5. Le nouveau numéro de Liberté
Liberté est une pionnière dans le domaine des revues culturelles au Québec. Fondée en 1959, elle contribue depuis plus de 50 ans à la vie littéraire, culturelle et politique en publiant sans complexe des essais et des textes de fiction signés par de grands noms québécois. Pour marquer sa moitié de siècle, Liberté se dévoile sous un autre jour. Si elle continue à être une critique culturelle et à défendre la prise de parole, elle le fait avec une nouvelle maquette créée par Éric de Larochellière, éditeur du Quartanier. Dans ce nouveau numéro, Liberté s’intéresse au gouvernement Harper. À cela s’ajoute un cahier critique, quatre chroniques, une longue entrevue et même une fiction. À ne manquer sous aucun prétexte! (Anicée Lejeune)
Dans les kiosques.
6. Félix Beaulieu-Duchesneau dans Ce moment-là
Sept acteurs se retrouvent sur la scène de La Licorne pour Ce moment-là. Le propos de cette pièce irlandaise, mise en scène par Denis Bernard, est pour le moins intense. Un fils revient dans sa famille des années après avoir commis un geste atroce. Chaque personnage voit cette visite d’un œil différent et, du coup, chaque acteur plonge dans un registre distinct. Un peu en retrait, Félix Beaulieu-Duchesneau se démarque du lot. Avec un brin d’humour et beaucoup de prestance, ce grand gaillard barbu prend les choses en main quand la crise familiale s’enlise et que les esprits s’échauffent… Une présence rafraîchissante. (Natalia Wysocka)
Jusqu’au 10 novembre, à La Licorne
7. Les personnages de Tintin dans l’histoire – volume 2
Les Incas, Al Capone, le premier homme sur la lune, l’esclavage… Les grandes thématiques historiques foisonnent dans les BD de la célébrissime série d’Hergé. Il n’est donc pas étonnant que l’album Les personnages de Tintin dans l’histoire ait donné lieu à une suite. Cette fois-ci, on se penche entre autres sur les personnages secondaires, comme Abdallah, le Senhor Oliveira, Zorrino… Complètement passionnant pour les tintinologues passionnés d’histoire. (Jessica Émond-Ferrat)
Historia/Éditions La Presse, présentement en magasin

MÉTRO EN ENFER

Brad, poète
Apparemment, la maison Chanel a choisi Brad Pitt comme égérie de son luxueux parfum N°5, car il «sait s’adresser aux femmes». Mais en visionnant la première pub lancée lundi dernier, on ne se dit pas : «Ah! Oui! Comme il me parle bien, cet homme!» mais plutôt : «Kessé qu’il raconte, viarge?!» Debout devant un mur, la moitié mâle de Brangelina récite d’une voix suave un texte sans queue ni tête qui, en traduction libre, va un peu comme suit : «Ceci n’est pas un voyage, car tout voyage a une fin… Le monde tourne et on tourne avec lui… Les plans s’évaporent… Les rêves prennent leur place… Ma chance… Mon destin… Chanel N°5. Inévitable.»  Sérieux, Brad, de quoi tu parles?! (Natalia Wysocka)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!