HO HO / La Presse Canadienne

TORONTO – Les oeuvres de la peintre mexicaine Frida Kahlo et de son mari Diego Rivera seront présentées d’une manière inusitée dans le cadre d’une nouvelle exposition qui ouvrira ses portes samedi au Musée des beaux-arts de l’Ontario à Toronto.

Le directeur du Musée, Matthew Teitelbaum, a déclaré qu’il avait d’abord été surpris d’apprendre que son équipe de conservateurs avait décidé de mélanger les quelque 80 créations du couple qui composent «Frida & Diego: Passion, Politics and Painting».

Carlos Phillips Olmedo, qui dirige le Museo Dolores Omedo Patino à Mexico, une institution possédant plusieurs oeuvres du couple, a admis n’avoir jamais vu ses tableaux arrangés de cette façon.

Mais pour M. Teitelbaum, il apparaît maintenant impossible de raconter l’histoire de ces deux artistes sans mêler leurs toiles.

Au moment de leur rencontre en 1928, Diego Rivera est déjà un peintre reconnu qui s’est lié d’amitié avec Pablo Picasso tout en développant son style en Europe. Frida Kahlo, qui a 20 ans de moins, en est à ses premiers pas dans le domaine de l’art.

Si les deux subissent l’influence des révolutions mexicaine et russe, Diego semble le plus touché, lui dont le travail représente essentiellement des scènes de son pays.

En 1930, le couple nouvellement marié s’installe aux États-Unis et y reste pendant quelques années durant lesquelles Diego peint des murales géantes à Détroit, New York et San Francisco. Frida, elle, continue à peaufiner son art mais s’ennuie de son Mexique natal.

Aujourd’hui, Frida Kahlo est beaucoup plus connue que son époux. Même les gens qui ne fréquentent pas souvent les musées peuvent reconnaître ses autoportraits fantasques des années 1930 et 1940.

Matthew Teitelbaum a également fait valoir que la soixantaine de photos qui accompagnent les toiles de l’exposition torontoise sont importantes pour comprendre la carrière des deux créateurs et leur tentative délibérée pour façonner leur image.

«Je ne peux pas dire que ce sont les artistes les plus photographiés de leur époque, mais ils aimaient vraiment être pris en photo encore et encore. Et ce n’était pas que pour le plaisir, ça faisait partie de la création de leur mythe, de leur histoire», a expliqué M. Teitelbaum. «Le mythe a fini par devenir réalité.»

L’exposition «Frida & Diego: Passion, Politics and Painting» sera présentée du 20 octobre 2012 au 20 janvier 2013 au Musée des beaux-arts de l’Ontario.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!