Getty Images/iStockphoto

Avec les soirées qui s’allongent, l’automne s’avère la saison idéale pour savourer la crème du théâtre d’ici. Pour l’occasion, voici trois pièces prometteuses à mettre à son agenda.

L’art de la chute
On parle de tout au théâtre, même de la finance. Présenté pour la première fois à Montréal, L’art de la chute s’immisce dans le marché de l’art. Ancrée dans la crise économique de 2008, l’œuvre raconte la liaison improbable entre un requin des affaires et une jeune artiste québécoise. Pendant que les banques s’effondrent, leurs visions du monde entrent en collision au détour d’un encan londonien. À travers cette idylle, la compagnie Nuages en pantalon explore une société où la création devient marchandise et où l’argent déborde dans les confins de l’intimité.
À la Licorne, du 11 au 29 septembre 2018

Neuf
Mani Soleymanlou continue de déjouer les codes du théâtre avec son nouvel opus Neuf. Le metteur en scène de Cinq à sept convoque cette fois la génération des baby-boomers, représentée par Henri Chassé, Pierre Lebeau, Marc Messier, Mireille Métellus et Monique Spaziani. Ces derniers ont d’ailleurs activement contribué à l’écriture de la pièce. Réuni à l’enterrement d’un ami, le groupe se souvient, divague et s’emporte, entre autres sur la question de l’identité collective. Affranchi des conventions scéniques, l’auteur puise dans le terreau fertile des répétitions pour concocter des dialogues novateurs et empreints d’humour.
Au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui, du 25 septembre au 20 octobre

Bilan
Le Québec assoiffé de modernité des années 1960 revivra sur les planches du TNM grâce à l’œuvre inoubliable de Marcel Dubé. Guy Jodoin et Sylvie Léonard interprètent un couple coincé entre l’héritage de l’ère Duplessis et la promesse de la Révolution tranquille. William Larose nage dans la richesse et le pouvoir. À son entrée en politique, il voit pourtant son influence s’étioler. Lui et sa famille pourront-ils se réinventer au fil des réformes sociales? Le metteur en scène Benoît Vermeulen pose un regard contemporain sur ce classique québécois, en évoquant notamment les femmes avides de liberté de l’époque.
Au Théâtre du Nouveau Monde, du 13 novembre au 8 décembre

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!