Martine Doyon Jocelyn Lanouette

Chaque semaine, Métro pose quelques questions à un auteur.   

Jocelyn Lanouette aime la littérature, et c’est peu dire! En plus d’écrire et de donner des cours de français, il s’occupe de la bibliothèque de l’école où il enseigne. Il se passionne également pour la photographie, il expose et a enseigné la photo pendant de nombreuses années.

Les doigts croisés, son premier roman, raconte l’histoire d’un chauffeur de corbillard qui mord dans la vie et qui aime Suzie. Pourtant, son bonheur se met soudain à s’affoler, car la maladie s’est invitée. Une histoire d’amour bouleversante.

Que lisez vous en ce moment?
Comme je suis en train d’écrire, je ne lis rien en ce moment.

Qui sont vos trois auteurs incontournables?
Agatha Christophe, Romain Gary et Paul Auster.

Qu’est-ce qui vous a amené à l’écriture?
Je pense que j’avais besoin de refaire ma vie. Une chose est sûre : aujourd’hui, je ne peux pas vivre sans écrire.

Chaque écrivain a des routines d’écritures qui lui sont propres, quelles sont les vôtres?
Je n’en aucune en particulier. Je peux écrire n’importe où n’importe comment. Je peux, à la limite, écrire dans un métro bondé sans aucun problème.

En tant qu’auteur, quelle est votre plus grande peur?
De ne pas être intéressant.

Quelle est votre expression ou citation favorite?
«L’important, c’est de n’être que de passage.» C’est de Spinoza.

Quel livre auriez-vous aimez écrire?
Le grand cahier et Le rapport de Brodeck.

Quel est votre pire défaut littéraire?
C’est de ne jamais faire de plan.

De quoi êtes-vous le plus fier en tant qu’auteur?
D’avoir réussi à être intéressant avec mon premier roman.

Que préférez-vous dans l’écriture? Qu’aimez-vous le moins?
C’est de parvenir à trouver la bonne formulation, celle qui me satisfait. En revanche, j’aime moins la solitude.

Les doigts croisés
XYZ

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!