Métropole films Rachel Mwanza, vedette de Rebelle

L’œuvre de Kim Nguyen est le troisième film québécois en autant d’années à être nommé dans la catégorie du meilleur film étranger.

«On est conscients que c’est un peu David contre Goliath, a admis Kim Nguyen hier en conférence de presse téléphonique. Mais des fois, c’est David qui gagne!» Le cinéaste évoquait bien sûr le film Amour, de Michael Haneke, contre lequel Rebelle est en compétition pour le titre du meilleur film étranger, et qui a aussi obtenu une nomination dans la catégorie du meilleur film.

Kim Nguyen a admis avoir été «assez angoissé» par les attentes entourant le film à partir du moment où il s’est retrouvé sur la courte liste en vue des nominations : «Mais là, ça se termine en beauté… En fait, ce n’est pas encore fini! Ç’a été une aventure de fou. On n’imagine pas, en commençant une carrière de cinéaste, qu’on va se rendre là un jour. Quel honneur!»

Un autre Québécois, le comédien et réalisateur Yan England, a lui aussi vu son court métrage de fiction Henry retenu par l’Académie.

La cérémonie des Oscars se tiendra le 24 février à Los Angeles.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!