Selon TMZ, la chanteuse de We Are Never Ever Getting Back Together, Taylor Swift, fait face à un procès après avoir reçu, 2,5 millions de dollars en avance pour être la tête d’affiche d’un festival de musique country au Canada, qui a été annulé depuis.

Les promoteurs du Capital Hoedown, qui aurait dû avoir lieu à Ottawa en août 2012, avaient eu de la difficulté à obtenir le permis pour la tenue de l’événement, entrainant une incertitude entourant le festival et la désertion de plusieurs artistes reconnus.

Selon les documents déposés à la cour fédérale de New York, la société qui a vendu les billets pour ce concert de Taylor Swift croit maintenant que la chanteuse devrait rembourser elle-même la somme de 1,8 million de dollars en billets vendus.

Les avocats de Swift protestent, car elle n’a pas traité avec la société qui vendait les billets et n’est donc pas responsable du remboursement. Ils ont aussi dit n’avoir pas encore vu la moindre poursuite.

En 2010, Taylor Swift avait déjà eu des démêlés avec la justice. En effet, son ancien gérant, Dan Dymtrow, avait poursuivi la chanteuse pour rupture de contrat.

Il affirmait qu’il avait mis l’artiste sous contrat quand elle avait 14 ans et qu’il l’avait aidée à lancer sa carrière, mais que la famille de la chanteuse l’avait viré avant qu’il puisse toucher une commission sur les ventes.

Crédit photo : wenn.com/KEYSTONNE Press/BUM

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!