Neilson Barnard/Getty Audrey Tautou, maîtresse de cérémonie

Le 66e Festival de Cannes commence aujourd’hui et se poursuit jusqu’au 26 mai. Avec un président du jury hyper populaire, Steven Spielberg. Une sélection de jeunes cinéastes ambitieux qui rêvent de décrocher la Palme d’Or, un an après Michael Haneke avec Amour. Et quelques scènes choc qui devraient faire le buzz.

Le président fait l’unanimité…
Après l’austère Nanni Moretti l’an dernier, Cannes renoue avec sa tradition des présidents américains, de Clint Eastwood à Robert De Niro, en passant par David Lynch et Tim Burton. Mais avec Steven Spielberg, c’est l’un des cinéastes les plus connus de l’histoire du cinéma qui débarque sur la Croisette. Et l’un des hommes les plus riches du showbiz, valant 3 G$ d’après Forbes. «Je serai un président démocratique», a-t-il promis dans Telerama. Sa présence, rassurante, a sans doute permis à une mégastar comme Nicole Kidman d’accepter de faire partie du jury. Et séduit d’autres grands noms comme son collègue cinéaste Ang Lee, fraîchement oscarisé pour Life of Pi. À leurs côtés, les acteurs Daniel Auteuil, Christoph Waltz, Vidya Balan et les réalisateurs Cristian Mungiu et Naomi Kawase garantissent au cru 2013 le mélange de glamour et de crédibilité qui fait tout le sel de la manifestation.

… et les stars ont répondu présentes
Hasard du calendrier ou pas, les acteurs les plus hot du moment se sont donné rendez-vous sur la Croisette. Il y aura Leonardo DiCaprio, qui montera les marches aujourd’hui pour The Great Gatsby, aux côtés de l’auteur de la BO, le rappeur Jay-Z, et sa compagne Beyoncé. Mais aussi Ryan Gosling, très attendu avec Only God Forgives, de Nicolas Winding Refn, deux ans après Drive. Mais aussi Michael Douglas et Matt Damon, pour Behind the Candelabra, ou encore Justin Timberlake, à l’affiche de Inside Llewyn Davis des frères Coen. Sans parler des stars qui voient double,  comme Marion Cotillard, à la fois dans Blood Ties, de Guillaume Canet, et The Immigrant, de James Gray.

De jeunes cinéastes qui en veulent…
Exit, ou presque, les «habitués» de la Croisette. Si la moitié des cinéastes en lice pour la Palme d’Or ont déjà été présents en compétition, quatre seulement l’ont emporté. Roman Polanski, Steven Soderbergh et les frères Coen. Si bien que ce cru 2013 a de grandes chances de consacrer un auteur de la nouvelle génération. Pourquoi pas l’Italien Paolo Sorrentino (La grande bellezza), le Chinois Jia Zhangke (A Touch of Sin), le Mexicain Amat Escalante (Heli) ou encore l’Américain James Gray (The Immigrant).

… et quelques polémiques en perspective
Avec La vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche, et Jeune et jolie, de François Ozon, Cannes 2013 aura son lot de scènes «carré rose», qui feront sans doute rougir les invités du Palais des Festivals. Sans parler de La Vénus à la fourrure, de Roman Polanski. Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric sont les héros de ce huis clos inspiré du roman érotique de l’Autrichien Sacher-Masoch. Mais la polémique pourrait venir de l’extérieur. Annoncé comme l’un des meilleurs films du festival, Le passé, d’Asghar Farahdi, cinéaste iranien en exil en France, figure parmi les favoris de la quinzaine. En cas de récompense, Téhéran pourrait voir tout rouge.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!