collaboration spéciale Les Séances de Guy Maddin se déroulent au Centre Phi jusqu’au 20 juillet.

Guy Maddin est de passage à Montréal pour filmer ses fameuses Séances qui donneront en 2014 une œuvre interactive pour l’Office national du film et un long métrage.

Dans sa foisonnante filmographie, le Manitobain Guy Maddin a toujours eu un faible pour les vieux films muets en noir et blanc, explorant une multitude de thèmes qui lui sont chers, tels l’importance du passé et le pouvoir fédérateur de la mémoire, le tout sous un filtre onirique, comme si le spectateur venait de se réveiller d’un rêve.

Dans sa dernière création, qui est certainement sa plus ambitieuse à ce jour, le réalisateur du fabuleux My Winnipeg se donne le mandat de remettre au goût du jour des vieilles œuvres perdues à jamais. Après un premier volet au Centre Georges-Pompidou de Paris en 2012 et en attendant de se rendre – en rêve ou en réalité – aux États-Unis, en Angleterre, en Italie et au Japon, le voici au Centre Phi de Montréal pour tourner 12 petits films en 13 jours, utilisant son style unique pour recréer Saint, Devil and Woman de Frederick Sullivan (1916), The Scorching Flame d’Armand Robi et Ernest Ouimet (1918) et Journée scoute d’Albert Tessier (1929).

Parmi ceux-ci, Roy Dupuis, Karine Vanasse, Caroline Dhavernas, Paul Ahmarani, Céline Bonnier, Carole Laure, Marie Brassard et Sophie Desmarais se sont prêtés à l’exercice. Et le public est encouragé à assister à ces séances de spiritisme cinématographique qui se tiendront jusqu’au 20 juillet.

D’ici là, chaque seconde est précieuse, parce que les journées de tournage sont peu nombreuses. «La seule façon de faire des films intéressants, c’est en se dépêchant et en multipliant les erreurs, explique le metteur en scène. J’ai découvert que lorsque j’ai beaucoup de temps, mes films étaient plus ordinaires. Mais lorsque je suis obligé de prendre des décisions rapidement, il y a plusieurs accidents heureux qui en ressortent, ce qui donne les meilleurs moments.»

Aussi dans Culture :

blog comments powered by Disqus