Cette semaine, on craque pour… The Goldbergs, Les Callas, Violette, Antoine Bertrand en Louis Cyr, Les tranchées, les 365 jours en photos du Time et Le dictionnaire du rock.

Art-7e-ciel-GameoT1. The Goldbergs
Nouvelle venue cet automne, la série The Goldbergs voyage dans les années 1980 en suivant la vie quotidienne d’une famille de la classe moyenne américaine. Le producteur Adam Goldberg, qui aimait filmer sa famille, s’inspire des expériences de sa jeunesse. La série, ponctuée par quelques vidéos authentiques, rend hommage à son grand-père, ses parents, son frère et sa sœur – en grossissant les traits des personnages. Elle n’hésite pas à mélanger les années pour faire concorder les épisodes avec des événements de la décennie. The Goldbergs ne révolutionne pas le genre de la comédie, mais ses multiples références culturelles plairont aux nostalgiques. Aaaah les hot pockets en guise de collation, les vêtements fluos, les nouveaux sneakers à la mode, Poltergeist au cinéma, le déguisement de Ghostbusters pour Halloween…! Diffusée à ABC et CTV. (Baptiste Barbe)

Art-7e-ciel-Banlieue-copie-decran-22. Les Callas
À l’occasion d’un concert à l’atmosphère d’introspection récemment donné par Pierre Lapointe au Centre phi, on avait entendu déjà quelques-unes des pièces intimes que Pierre Lapointe a (déjà!) regroupées sur un minialbum, Les Callas, présentement en magasin. Une dizaine de chansons dépouillées, touchantes, aux textes plus directs que métaphoriques, et franchement très belles; on pense à la déchirante Je déteste ma vie ou à la mélodieuse pièce-titre. Même s’il s’agit là d’un album de «restants», en quelque sorte (certaines pièces ont été écrites il y a longtemps, d’autres pendant sa dernière tournée), Pierre Lapointe nous livre ici des morceaux de choix qui auraient très bien pu se retrouver sur un «vrai» disque. Il ne s’est même pas écoulé un an depuis l’excellent Punkt que déjà, Lapointe trouve le moyen de nous impressionner à nouveau… (Jessica Émond-Ferrat)

Art-7e-ciel-King3. Violette
L’écrivaine française Violette Leduc était une femme brisée, instable; une amoureuse perpétuellement déçue. Elle a écrit avec sincérité et audace des romans qui ont séduit intellectuellement Simone de Beauvoir, Jean Genest et l’industriel Jacques Guérin, entre autres. Des histoires tellement vraies et crues sur, notamment, l’homosexualité et l’avortement, qu’elles ont été en partie censurées par les éditeurs. Avec Violette, Martin Provost nous amène aux débuts de l’écriture de Leduc, à l’époque de la Deuxième Guerre mondiale, jusqu’au succès de La bâtarde, publié en 1964. Le chemin est tortueux et difficile, mais de Beauvoir en fait sa protégée, croit en elle et la pousse constamment. On a aimé découvrir cette auteure, solidement interprétée par Emmanuelle Devos. Une femme bouleversante, qui se battait constamment contre ses démons et contre son époque. (Andréanne Chevalier)

Art-7e-ciel-Grain-de-ciel_C1004. Antoine Bertrand en Louis Cyr
C’est le genre de rôle où le risque d’être «trop», ou «pas assez», est plutôt élevé. Mais quand est venu le temps de personnifier Louis Cyr dans le film du même nom, Antoine Bertrand, à l’image du célèbre homme fort, s’est littéralement surpassé. Une performance extrêmement convaincante qui a été acclamée à la sortie du film en salle cet été et qu’on veut souligner à nouveau maintenant que le film est disponible en DVD. Antoine Bertrand devient carrément Louis Cyr, le Canadien français qui s’est fait un nom grâce à sa force surhumaine, et rend crédibles autant les prouesses physiques de l’homme fort que ses interactions avec son épouse adorée (l’attachante Rose-Maïté Erkoreka) et sa fille (Éliane Gagnon) qu’il tentera de décourager de suivre ses traces. Des performances qui méritent d’être vues. (Jessica Émond-Ferrat)

Art-7eciel-How-To-Survive-a-Plague5. Les tranchées
L’auteure de Les tranchées, Fanny Britt, ne se reconnaît dans aucune «mode maternelle» – l’«intensive», l’«indigne», la «sexy» et tutti quanti –. Elle plaide plutôt pour l’ambiguïté dans la maternité. Prenant la forme de réflexions nourries par des discussions avec huit collaboratrices (dont Catherine Voyer-Léger, Annie Desrochers et Alexia Bürger), dont le spectre d’expériences varie, ce bouquin explore sans jugement différentes facettes de la vie d’une mère – ou de celle qui ne l’est pas encore. On y parle du deuil, des comparaisons, des expériences suffocantes et de l’obsession de la fabrication de gâteaux. Le résultat n’est pas un guide de conduite; c’est plutôt une ode à la réalité et aux contradictions personnelles, sans pudeur. Les tranchées nous fait penser à nos amies, à nos mères, à notre vécu, propre ou projeté. Et cette quatrième publication de la collection Documents, d’Atelier 10, confirme qu’on aime bien ces petits livres d’une centaine de pages, qui réunissent des textes intelligents et accessibles. (Andréanne Chavalier)

Young Ghosts Clothing6. L’année des 365 photos du Time
Décembre, c’est le temps des Fêtes… et des rétrospectives. Le site web de l’hebdomadaire américain Time revient sur l’année avec 365 clichés en 365 jours (la série sera actualisée jusque’au 31 décembre). Il faut s’arrêter quelques dizaines de minutes pour contempler, comprendre et ressentir. Catastrophes naturelles et humaines (notons la présence d’une photo de Lac-Mégantic), instants du quotidien, contestations politiques, paysages déconcertants, moments cocasses (comme la tête de ce gardien chinois prise dans un drapeau)… ce condensé de clichés planétaires offre une vision plurielle et émouvante de l’année qui s’achève : la photographie de presse à son meilleur. (Baptiste Barbe)

Art-7e-ciel-True-Blood_C1007. Le dictionnaire du rock
Saviez-vous qu’un certain Al Sobrante a été le premier batteur de Green Day, qu’à travers les années, 16 mu­siciens ont fait partie de Fleetwood Mac et que The Tradewinds était le nom original du groupe Styx? C’est ce que nous apprend, entre autres, le Dictionnaire du rock (Hurtubise), qui recense plus de 250 légendes du rock d’AC/DC à ZZ Top en passant par Def Leppard, Hole et Slayer. Ce très beau livre comprend une multitude de photos, des résumés de carrière, des anecdotes cocasses et beaucoup d’information sur les albums et les prix remportés par les artistes. Chaque page est une infographie détaillée et facile à consulter. Un beau cadeau à offrir aux fans de rock. Disponible en librairie. (Rachelle Mc Duff)

On se désole pour…

Art-7e-ciel-ENFER-Amanda-Bynes_CCLa lente agonie de Walking Dead
Attention, spoiler…! Walking Dead avait plutôt bien commencé. Les buveurs de sang n’y sont pas de beaux garçons mais des zombies effrayants, et n’importe qui peut mourir à tout moment, enfants compris. Au pays du puritanisme audiovisuel, on aimait la promesse que tout soit possible! Mais on n’avait pas prévu que la lune de miel durerait si peu longtemps. On a dormi pendant la saison 2, attendant de l’action qui n’est jamais arrivée. Puis, la saison 3 nous a redonné le goût de suivre les rescapés, et la quatrième commençait bien : nouveaux personnages, nouvelle mise en place dynamique. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Toute impression de déjà vu n’est absolument pas fortuite : le Gouverneur tente de prendre d’assaut la prison (encore!), une jeune femme un peu niaise tombe sous son charme (encore!), Rick oublie sa fille (encore!), et on en passe… Et le mauvais jeu des acteurs, au lieu de s’améliorer, nous désespère. Qu’est-ce qui pourrait sauver la saison? On propose que Rick meure et que Daryl prenne les commandes! (Chloé Freslon)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!