Les fans finis de Rufus Wainwright seront certainement ravis de découvrir, dans la pochette du CD Out of the Game, un DVD contenant une longue entrevue d’un peu plus d’une demi-heure, en anglais, avec le chanteur montréalais. Celui-ci s’y exprime sur la création de l’album, aux côtés de son producteur, Mark Ronson (qu’on a connu pour son travail avec Amy Winehouse, Adele et Lily Allen), qui raconte que Wainwright l’a contacté en lui disant qu’il «aimait le fait que la voix était toujours mise à l’avant-plan sur ses enregistrements».

L’artiste révèle notamment que les trois éléments qui ont le plus influencé la création de l’album sont son passé dans les années 1970 («On est la dernière génération à avoir réellement vécu cette époque, ça nous donne le droit de nous inspirer de cette esthétique», croit-il), le décès de sa mère («Une mère donne naissance deux fois à son enfant; quand il naît et quand elle meurt, affirme le chanteur. Je n’aurais pu faire cet album qu’après le décès de ma mère.»), et, bien sûr, la naissance de sa fille. «Ces éléments devaient tous être représentés sur le disque», croit Rufus.

Le chanteur, qui décrit son œuvre comme empreinte d’une «frugalité faite maison», signe donc des textes assez personnels, dont celui de Candles, qui traite de la mort de Kate McGarrigle, sa mère. «C’était une chanson très émotionnelle pour moi, aussi ai-je dû l’enregistrer en très peu de prises. Sinon, c’était trop douloureux», dit-il.

Du côté plus lumineux, sa fille Viva a inspiré Montauk, et son conjoint Jorn Weisbrodt, Song of You.

Pas beaucoup d’autres gadgets sur ce DVD, hormis une petite galerie de photos, mais les admirateurs du travail de Wainwright devraient trouver l’entretien fort intéressant.

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!