Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de Lara Brown, Elsiane, Jack White, Lee Fields, Émilie Lévesque et Great Lake Swimmers.

Splendide!
Lara Brown
Lara Brown (4/5)

Elle avait déjà un très bon album à son actif sous le prénom Lara. Elle en a maintenant un meilleur sous le nom de Lara Brown. L’auteure-compositrice-interprète québécoise nous offre un album magnifique de A à Z : de belles envolées lyriques, des arrangements vocaux et instrumentaux impeccables et une belle touche d’originalité mélodique. On a particulièrement adoré la pièce La pieuvre, qui traite des manipulateurs, et son duo plutôt sensuel avec Damien Robitaille dans Jamais dire jamais. Signalons aussi sa splendide reprise de la chanson de Serge Gainsbourg Requiem pour un con.
– Rachelle McDuff

Très classe
Elsiane
Mechanics of Emotion (4/5)

Après cinq ans d’absence, le groupe Elsiane revient avec Mechanics of Emotion. Difficile d’accoler une étiquette à cet album qui flirte avec le trip-hop et les sonorités expérimentales. Quoi qu’il en soit, les harmonies un peu planantes et l’arrangement léché parfont magnifiquement ce deuxième opus du groupe montréalais. Elsieanne Caplette, la chanteuse du groupe, n’en finit pas d’étonner, tant avec son look, à mi-chemin entre ceux de Madonna période Frozen et de Björk, que par sa belle voix veloutée. On aime particulièrement la chanson Slowbirth.
– Maxence Knepper

Jack en solo
Jack White
Blunderbuss (3,5/5)

Certes, on pourrait reprocher à Jack White sa production trop léchée ou son solo un brin show-off sur Freedom at 21, mais on ne saurait lever le nez sur cette première offrande solo qui regorge de moments de grâce. On se passe en boucle Hypocritical Kiss, ballade menée par le piano de Brooke Waggoner, la gueulante Weep Themselves to Sleep, qui prend aux tripes et la poignante Love Interruption, où l’homme se vide le cœur sur fond de douce guitare. Parfois torturé, White se fait comique sur I’m Shakin’, où il rend hommage à Bo Diddley et chante «I’m noi-vous». Ouaip, une belle pièce que ce Blunderbuss…
– Natalia Wysocka

En mode Daptone
Lee Fields
Faithful Man (3,5/5)

Après Sharon Jones et Charles Bradley , voici que le vieux  routier Lee Fields effectue un grand retour. En cette époque où le funk et la soul sont aussi cool qu’en 1960, Mister Fields  nous offre Faithful Man, un disque sur lequel il est accompagné par The Expressions, groupe maison de l’étiquette Truth & Soul, qui a notamment joué avec Jay-Z. Si le son de l’homme est old-school, il ne sonne guère démodé.  «I still got it», chante-t-il sur la pièce du même nom.  Eh oui, Fields l’a encore. Et drôlement bien à part de ça. En spectacle le 3 mai à L’Astral.
– Natalia Wysocka

Bien-être
Émilie Lévesque
Le goût du bonheur (3,5/5)

Depuis son passage à Star Académie, Émilie Lévesque a fait son petit bonhomme de chemin. Et, après plus de deux ans de travail, son premier album est enfin dans les bacs. Le goût du bonheur présente 10 pièces tout en douceur et en simplicité. Chacune d’elles colle à la peau de la chanteuse, qui a su mettre en valeur chaque chanson grâce à sa voix émouvante, tout en dosant sa puissance vocale. Pourquoi m’aimes-tu déjà? et sa reprise de Tout doucement sont nos coups de cœur. Un album enjoué qui invite au bonheur.
– Anicée Lejeune

Soirée tranquille
Great Lake Swimmers
New Wild Everywhere (3/5)

Difficile de dire du mal du nouvel album du groupe Great Lake Swimmers. Tout y est bien fait. La voix du chanteur – et auteur de toutes les pièces de l’album – Tony Dekker est enveloppante. Chacune des chansons est interprétée avec justesse. De plus, l’ajout d’un banjo apporte une touche supplémentaire aux compositions, particulièrement sur Cornflower blues. Donc quel est le problème? En dépit de tous ces aspects positifs, l’album nous laisse froid. Il s’agit d’un ensemble cohérent, mais un peu monotone. Bref, parfait comme musique d’ambiance pour une soirée tranquille.
– Mathieu Horth Gagné

Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!