Remstar Matthias Schoenaerts et Tilda Swinton dans A Bigger Splash

L’actrice oscarisée Tilda Swinton parle de son rôle quasi-muet dans le film A Bigger Splash.

Dans A Bigger Splash (Au bord de la piscine), Tilda Swinton ne parle presque pas. Dans ce troisième film avec le réalisateur italien Luca Guadagnino, elle joue Marianne Lane, une ancienne vedette du rock privée de sa voix après une opération. Quand elle peut parler, ce qu’elle fait aussi peu que possible, c’est dans un murmure.

A Bigger Splash ne tourne pas autour de sa carrière de rockeuse, toutefois. Le film suit Marianne en vacances sur l’île aride mais magnifique de Pantelleria, dans la Méditerranée, où elle ne fait pas grand-chose à part se prélasser avec son amoureux photographe (Matthias Schoenaerts). Leur idylle paisible est troublée par l’arrivée d’Henry (Ralph Fiennes), un producteur de musique et ami proche… et ancien amant de Marianne.

«Il tente de faire continuer la fête, en quelque sorte, alors que Marianne veut se reposer, être en paix chez elle, raconte Tilda Swinton. Je crois que ce moment arrive dans la vie de n’importe qui, un papa à la maison autant qu’un travailleur des mines de charbon. Mais être une rockstar entraîne un besoin encore plus criant de se retirer, après avoir vécu sous les projecteurs à ce point.»

«Mon personnage est un mélange de toutes sortes de gens que j’ai la chance de connaître, qui ont juste assez de drame dans leur vie.» –Tilda Swinton, qui évoque Chrissie Hynde, Patti Smith, Joan Jett et PJ Harvey

Au départ, le personnage de Marianne devait être une actrice et il parlait autant que les autres, ce qui n’attirait pas particulièrement Tilda Swinton. «Je n’avais pas l’intention de tourner dans un film cette année-là, se souvient-elle. Ma mère venait de mourir, et je ne voulais rien faire, surtout pas jouer une actrice qui parle beaucoup.»

Mais Guadagnino a été tenace et lui a demandé ce qu’il faudrait pour la convaincre. Quand l’actrice a réalisé que  le personnage de Marianne pourrait plutôt avoir perdu sa voix, le déclic s’est fait. Mais interpréter quelqu’un qui ne peut pas utiliser les mots pour s’exprimer est un exercice ardu.

«C’est très étrange de ne pas pouvoir parler, dit l’actrice. Parfois, les choses doivent être dites, et elles sortent toutes seules. On m’a donné le défi de ressentir les choses que je croyais devoir dire, sans les dire, et j’ai réussi à ne pas briser mon vœu de silence. Mais il y a eu des moments où je devais absolument dire quelque chose.»

A Bigger Splash
En salle dès vendredi

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!