John Londono «C’est certain que je vais refaire un projet solo, dit Steve Veilleux. On ne gagne pas toute sa vie dans un groupe de musique au Québec, je ne fais pas l’autruche là-dessus.

Steve Veilleux n’allait pas profiter de la pause de son groupe, Kaïn, pour…prendre une pause. Le chanteur s’est plutôt lancé dans un projet solo aux antipodes de ce à quoi il a habitué ses fans et il en ressort complètement changé.

Avec T’en souviens-tu encore, Godin?, le chanteur revisite les plus beaux textes du poète et politicien québécois Gérald Godin. Ce projet ambitieux, qu’il qualifie de «bel accident de parcours», est complètement à l’opposé des hymnes au bonheur et des textes rassembleurs du répertoire de Kaïn.

C’est sur des airs rock que Steve Veilleux chante des textes encore et toujours d’actualité, près de 60 ans après qu’ils ont été écrits. «L’œuvre de Godin m’a beaucoup parlé. [Ils évoquent] la fierté d’être Québécois, poing levé, unis derrière la langue française.» Si ces enjeux pouvaient être remis au goût du jour grâce à cet album, le chanteur estimerait que c’est mission accomplie.

Steve Veilleux doit cependant commencer par prouver à ses fans comme à ses détracteurs qu’il est un homme engagé, politisé, ayant un message sérieux à faire passer. «Pour les gens de gauche, je suis le gars de Kaïn, je ne peux rien faire d’autre. Les irréductibles de Kaïn, eux, ne comprennent pas du tout ce que je fais! Et puis, ce n’est pas tout le monde qui va se donner la peine d’écouter l’album.»

«Ce que je demande aux gens, c’est de m’écouter, de mettre de côté les étiquettes qui m’ont été attribuées.» –Steve Veilleux

Ceux qui y prêteront l’oreille, en tout cas, ne seront pas déçus de cet album solo, son deuxième en carrière. On sent que Steve Veilleux a véritablement été inspiré par l’œuvre chargée de Godin, qu’il s’est laissé aller dans ce projet libérateur sur le plan créatif. Il dit sortir de cette aventure ressourcé, et ça s’entend. «Pour la suite des choses en studio, je sais que ça aura un gros impact. Ça marque un virage dans ma carrière.

J’ai appris qu’on peut se donner le droit d’explorer, de laisser les mots respirer, sans s’imposer de limites musicales», explique-t-il.

Cette créativité renouvelée ne pourra que faire du bien à Kaïn lorsque le groupe se retrouvera. Et même si le band n’a pas fixé la date de son prochain passage en studio, Steve Veilleux est confiant que ce sera en 2017. «On a déjà des chansons qui m’ont mis sur une belle piste pour la suite du band.»

Steve Veilleux
Au Gesù vendredi à 20 h 30

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!