Ryan Remiorz Carey Price' Daniel Briere;. Ryan Remiorz / La Presse Canadienne

VOORHEES, États-Unis – Quand Daniel Brière a décidé de signer avec les Flyers de Philadelphie et non avec le Canadien de Montréal en 2007, les Québécois lui ont fait connaître leur déception.

Brière a été hué à chacun de ses passages en noir et orange au Centre Bell.

«À chaque fois que j’y allais, je ne laissais pas ma mère venir au match, a déclaré Brière. Je trouvais une excuse pour qu’elle soit ici à Philadelphie.»

À sa troisième saison avec les Flyers, Brière a enfin laissé sa mère assister à un match. Constance Brunet était nerveuse quand elle a rencontré son fils à l’hôtel de l’équipe à Montréal en après-midi.

«Je suis descendu dans l’entrée et elle m’a fait un câlin et pour la première fois de ma vie, elle m’a dit: « Tu sais que je ne te demande jamais des choses comme ça, mais est-ce que tu pourrais marquer un but pour moi ce soir? » a raconté Brière. Et c’est le soir où j’ai réussi un tour du chapeau contre le Canadien. Ça va toujours être un des beaux souvenirs de ma vie.»

Brière, qui a annoncé sa retraite lundi après 17 saisons dans la LNH, n’oubliera jamais le 13 février 2010, quand il a réussi un de ses cinq tours du chapeau en carrière et son seul à Montréal. Il n’oubliera jamais non plus quand, six ans après avoir tourné le dos au Canadien, il a enfilé l’uniforme de l’équipe de son enfance.

«Je quitte maintenant le sport et pour le reste de ma vie, je peux dire que j’ai été un Canadien de Montréal, a dit Brière mardi. Quand je rentre à la maison, je peux dire que j’ai joué pour le Canadien de Montréal, ce qui est très spécial pour moi. Je suis heureux d’avoir pu vivre ça.»

Brière a signé un contrat de deux saisons et huit millions $ US avec le Canadien lors de l’été 2013, mais son séjour à Montréal a duré seulement un an, puisqu’il a été échangé à l’Avalanche du Colorado l’été suivant. Le natif de Gatineau a amassé 25 points en 69 matchs de saison régulière avec le Canadien et a ajouté sept points en 16 matchs de séries éliminatoires.

Comme c’est le cas avec la majorité de sa carrière, c’est de ses performances en séries dont on se souviendra, lui qui a atteint la finale de l’Est pour une cinquième fois en carrière en 2014. Au cours du parcours avec le Tricolore, il a marqué un but et une aide lors du septième match de la série demi-finale de l’Est entre le Canadien et les Bruins de Boston.

«Pour une raison quelconque, j’ai connu beaucoup de beaux moments face aux Bruins, a dit Brière en souriant. De battre les Bruins à Boston dans un septième match, quand on est rentré à Montréal ce soir-là, pour les partisans c’était comme avoir gagné une mini-coupe Stanley.

«C’est toujours spécial de battre les Bruins à cause de la rivalité. D’avoir vécu ça une fois dans ma vie, c’est quelque chose que je n’oublierai jamais.»

Aussi dans Canadien de Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!