Jacques Boissinot/La Presse canadienne Jeanne Reynolds

QUÉBEC – Une des figures de proue de la contestation étudiante vient d’être récompensée par le représentant de la reine au Québec pour son… implication communautaire.

Jeanne Reynolds, l’égérie de la CLASSE, a reçu la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec pour la jeunesse, la fin de semaine dernière, au cours d’une cérémonie à Saint-Hyacinthe.

La CLASSE, la Coalition large de l’association pour une solidarité syndicale étudiante, a confirmé l’information, mercredi. Toutefois, Mme Reynolds refuse d’accorder des entrevues à ce propos, selon ce qu’a indiqué un des relationnistes de l’organisation, Renaud St-Pierre.

Le geste est pour le moins paradoxal: le lieutenant-gouverneur, la plus haute autorité politique officielle au Québec, remet une médaille à la porte-parole d’une organisation qui a appelé ouvertement à la désobéissance civile récemment, après l’adoption de la loi 78. Or c’est le lieutenant-gouverneur qui, en dernière instance, a sanctionné la loi 78, ce qui consacre son entrée en vigueur, comme pour toutes les lois de l’Assemblée nationale.

La médaille du lieutenant-gouverneur est remise aux élèves qui se démarquent par leurs résultats scolaires et leur engagement communautaire. Leur dossier est soumis au cabinet du lieutenant-gouverneur, à la recommandation de la direction générale du collège.

C’est le cégep de Valleyfield, où étudie Mme Reynolds, qui a soumis son dossier. La direction des études, responsable de la procédure, était en réunion mercredi après-midi et n’était pas disponible pour commenter.

Le secrétaire général du bureau du lieutenant-gouverneur, Michel Demers, n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

Aussi dans Conflit étudiant :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!