À l’occasion de ce numéro spécial sur le bonheur, Métro a pigé dans ses chansons antidéprime pour concocter une petite liste capable de chasser les gros coups de blues, à mettre dans votre iPod… et à compléter selon vos goûts et votre état d’âme du moment!

Pur bonheur

la compagnie créoleOn dit que les gens heureux n’ont pas d’histoire et que les artistes ne peuvent créer que dans la douleur, mais ces chansons ont manifestement été écrites par des gens pour qui ça allait bien. Elles parlent de joie, d’allégresse, d’être «content-d’être-content», et elles mettent de bonne humeur… à condition de l’être déjà un peu, parce que sinon, on risque d’être plutôt irrité par cette surdose de bonheur.

Ça fait rire les oiseaux, de La Compagnie Créole
Si le bonheur avait une chanson-thème, ça serait celle-là. D’accord, ça pourrait être pratiquement n’importe quelle pièce de La Compagnie Créole, mais celle-là remporte la palme de la chanson la moins cynique de l’univers. On y parle d’oiseaux qui rient, d’écureuils qui dansent, de soleil qui brille… Un vrai film de Disney!

Happy, de Pharrell Williams
Difficile de passer à côté du tube de 2014, dans lequel Pharrell nous répète encore et encore à quel point il est JOYEUUUUUUUUX!!!!! Mais, avouez-le, même si, à partir d’un certain moment, vous avez eu envie d’arracher les fils de la radio quand vous entendiez les premiers battements de mains, c’est dur de ne pas se dandiner au moins un peu au son de cet hymne du bonheur.

La sexualité, de Pierre Lapointe
On triche un peu ici: l’auteur-compositeur-interprète québécois a déjà qualifié cette chanson de «grosse joke», mais elle n’en est pas moins efficace pour nous mettre de bonne humeur, tant par ses rythmes bien joyeux que par son message plutôt «Peace and love». Comment être triste quand on se fait susurrer que «C’est bien mieux d’faire l’amouuuuu-ouuuuuu-ouuuuur»!

D’autres chansons qui parlent de bonheur et qui rendent heureux

  • Walking on Sunshine, de Katrina & the Waves
  • Don’t Worry, Be Happy, de Bobby McFerrin
  • It’s the Most Wonderful Time of the Year, d’Andy Williams
  • Happy Together, de The Turtles
  • All You Need Is Love, des Beatles

Bonheur trompeur

NEW YORK, NY - JUNE 20:  Stromae performs in concert at Best Buy Theater on June 20, 2014 in New York City.  (Photo by Dimitrios Kambouris/Getty Images)

On ne peut s’empêcher de se déhancher en entendant ces chansons, et pourtant… Quand on écoute les paroles comme il faut, on se sent un peu coupable de l’avoir fait, parce qu’on se rend compte que ce dont elles parlent n’est pas tout à fait synchro avec leur air joyeux… Malgré tout, elles continuent de nous faire sentir heureux! Parce que leur mélodie est à toute épreuve ou parce que quand on se compare, on se console?

Papaoutai, de Stromae
Le succès qu’on entendait sur toutes les pistes de danse l’été dernier et dont on fredonne le refrain dès qu’on l’entend parle quand même d’un enfant abandonné par son père… Un peu tragique, non? Et pourtant… Essayez de l’écouter sans taper du pied ou bouger un peu de l’épaule!

Marcia Baïla, des Rita Mitsouko
Une autre pièce qui nous fait danser à tout coup – un peu normal, puisqu’elle a été écrite en hommage à la chorégraphe argentine Marcia Moretto… mais quand on porte attention aux paroles, on entend «Mais c’est la mort qui t’a assassinée, Marcia / C’est la mort qui t’a consumée, Marcia / C’est le cancer que tu as pris sous ton bras / Maintenant, tu es en cendres, cendres», des paroles qui font référence au tragique décès de celle-ci à l’âge de 32 ans. Mais on continue de danser en son nom!

Think About It, de Flight of the Conchords
Des jeunes qui traînent dans les rues avec des fusils et des couteaux. Des enfants-esclaves qui fabriquent des souliers de course pour le monde occidental. Des humains qui attrapent des maladies de singes. La vie est noire. Sauf quand c’est Bret McKenzie et Jemaine Clement, du duo humoristique néo-zélandais Flight of the Conchords, qui la chantent. Pensez-y!

D’autres chansons qui ne parlent pas réellement de bonheur… et alors?

  • I Can’t Stand Up for Falling Down, d’Elvis Costello
  • Always Look on the Bright Side of Life, des Monty Python (il faut voir le film Life of Brian pour comprendre…)
  • Le moribond, de Jacques Brel

Bonheur nostalgique

MC HammerCe sont les chansons que nous associons à des moments joyeux, celles qui nous font pousser un petit cri réjoui quand elles commencent à jouer sur notre liste de lecture savamment sélectionnée sur Songza. Même si bien des années plus tard, on a peut-être compris que la mélodie entraînante était un leurre et que le refrain n’était pas synonyme de bonheur, ces chansons nous rendent invariablement heureux.

U Can’t Touch This, de MC Hammer
En souvenir: ces pantalons, ces sautillements, ces jeux de hanches et de pieds. Quand on entend U Can’t Touch This, c’est dur de ne pas tout arrêter pour frétiller comme MC Hammer. Quoi? On n’est plus en 1990? Et puis? «Stop, Hammer Time!»

You Can’t Hurry Love, version originale de The Supremes ou la reprise de Phil Collins
LA chanson de l’espoir en des jours meilleurs pour les cœurs esseulés. Elle est entraînante comme tout.

Ain’t No Mountain High Enough, de Marvin Gaye et Tammi Terrell
C’est pas juste nous qui le disons. Cette chanson est dans plein de films, pour illustrer des moments heureux. Elle y est même utilisée – démonstration de joie ultime – à des fins de lipsync par les personnages, notamment par Susan Saradon qui la mime avec un fer à friser en guise de micro dans Stepmom. Elle fait même danser et chanter une bande de joueurs de football dans leur vestiaire dans Remember the Titans. Si elle fait fondre leurs cœurs… imaginez le nôtre!

D’autres chansons qui nous plongent dans un bonheur nostalgique

  • Wannabe, des Spice Girls
  • 1990, de Jean Leloup
  • Julie, des Colocs
  • N’importe quelle chanson tirée de Passe-Partout ou des dessins animés de notre enfance (Allez, tout le monde ensemble, vous savez que vous ne pouvez pas y résister: «C’est l’histoire du Petit Castor…»)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!