Jennifer Brodeur travaille autant avec des célébrités, des gens d’affaires, des gens ayant des maladies de peau, des grands brûlés ou encore des survivants au cancer.

Souvent anonyme ici, les vedettes d’Hollywood comme Oprah Winfrey, Ellen Degeneres, Victoria Beckam, Heidi Klum, Jennifer Aniston et autres célébrités se l’arrachent pour soigner leur visage. Jennifer Brodeur se spécialise en soin de la peau grâce à son invention, l’appareil MAX.

Il y a une dizaine d’années, Jennifer Brodeur, alors professeure en esthétique et son mari ingénieur, ont pris un grand risque. Ils ont quitté leur carrière respective afin de développer un appareil de traitement par la lumière pour prévenir et corriger les conditions de la peau.

Le duo a essuyé de nombreux refus avant de concrétiser leur entreprise en esthétique, un créneau souvent sous-estimé en affaires.

Jennifer, jolie blonde, s’est même fait suggérer de porter des lunettes et d’être accompagnée aux réunions par son mari pour être prise plus au sérieux.

«Être une femme d’affaires, ce n’est pas se promener avec sa mallette et son cellulaire, rigole-t-elle. Il y a des étapes nécessaires au succès et ça implique de travailler fort. On fait des erreurs, mais j’ai le feu sacré des défis! C’est comme ça que mon entreprise grandit.»

Après de nombreux prototypes, l’appareil nommé MAX remporte un grand succès dans une quarantaine de pays.

Bella Clinique

Jennifer Brodeur a également ouvert les portes de Bella Clinique qui vient de fêter ses six ans sur la rue Notre-Dame. Elle y offre des soins de la peau. Dès sa première visite, elle est tombée amoureuse du quartier de Grinffintown.

«On me disait, tu es folle de t’installer ici, il y a l’Armée du Salut à côté! Dès que j’ai franchi la porte, j’ai tout de suite eu un sentiment d’appartenance, raconte-t-elle. Il y a une entraide entre les entrepreneurs locaux, je n’avais pas vécu cela ailleurs.»

La femme d’affaires a créé également une nouvelle ligne de produits pour la peau nommée Skinguru, le surnom que lui donnent ses clientes.

Entre deux avions

Jennifer Brodeur passe la moitié de son temps à l’extérieur du pays pour donner de la formation sur MAX et des soins à ses clientes célèbres. On lui a fait des offres pour déménager à Los Angeles, Beverly Hill, New York, elle les a catégoriquement refusées.

«J’aime vivre au Québec. J’ai plusieurs profils de clientèle, c’est enrichissant. Les voyages extérieurs me nourrissent beaucoup et je suis contente de partager mes nouvelles connaissances à mon retour. Pour moi, c’est un bel équilibre. Tout est une question d’organisation», estime la mère de trois filles.

Quand on lui parle de l’impact du vedettariat dans sa vie, elle demeure les pieds sur terre. «Tout le monde a une peau, mon travail est de traiter cet organe, que ce soit pour des vedettes ou d’autres clients. Le visage est la première chose que l’on voit et on ne peut pas s’en acheter un nouveau.»

 

Aussi dans Sud-Ouest Affaires :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!