Amine Esseghir/TC Media Ron Fournier a donné les détails sur toutes les photos qui ornent la chambre des arbitres qui porte son nom.

L’association de hockey mineur les Braves d’Ahuntsic a donné le nom de Ron Fournier à la chambre des arbitres de l’aréna Ahuntsic. Une désignation qui a rappelé que le club œuvre pour que le nom de son fondateur Maurice Richard trouve sa place dans un lieu significatif dans Ahuntsic, le quartier où il a vécu durant plus de 50 ans.

Connu comme commentateur sportif, Ron Fournier a fait ses classes dans le hockey et au base-ball, chez les Braves. L’initiative de baptiser la chambre où se changent les arbitres le studio Ron Fournier a été prise dans le cadre des festivités des 60 ans du club.

Le lieu est tapissé d’images des souvenirs de sportif et de journaliste de M. Fournier et constitue un micro musée à la gloire de «Ron» et des sports.

«Faire des rappels comme celui-là, c’est offrir un modèle auquel peuvent s’accrocher les jeunes», a indiqué Pierre Desrochers, président du Comité exécutif de la Ville de Montréal, présent au nom du maire Denis Coderre.

Des modèles et des noms, c’est finalement le sujet principal de cette inauguration. La députée provinciale de Crémazie,  Marie Montpetit a souligné qu’elle a pris l’initiative de demander que l’on donne le nom de Maurice Richard à sa circonscription. Une proposition qui fait son chemin. Si elle est approuvée, elle devrait apparaître lors de l’élection générale québécoise de 2018.

«Nous travaillons aussi pour donner le nom de Maurice Richard à un parc et j’espère que cela se fera avant la fin de mon mandat», a annoncé Pierre Gagner, le maire d’Ahuntsic-Cartierville.

Il semble toutefois que cette tâche n’est pas des plus faciles.

«Au niveau de la toponymie, c’est plus compliqué que ce qu’on croyait, a reconnu Pierre Desrochers. Nous espérons arriver à un consensus à ce sujet.»

Lors d’un banquet organisé par les Braves, Ron Fournier avait proposé de dénommer le parc Ahuntsic, Maurice-Richard. Une suggestion qui a fait l’unanimité chez les élus, mais semble se heurter à des oppositions.

 

Maurice Richard fils arborant le chandail au nom de son père en compagnie de Léo Fioré, membre du CA des Braves d'Ahuntsic. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Maurice Richard fils arborant le chandail au nom de son père en compagnie de Léo Fioré, membre du CA des Braves d’Ahuntsic. Photo: Amine Esseghir/TC Media

Un chandail pour Maurice Richard junior

Les Braves d’Ahuntsic ont offert un chandail aux couleurs des Canadiens de Montréal à Maurice Richard junior en guise de souvenir de cette inauguration.

Un geste dont il était particulièrement reconnaissant, car le «Rocket» n’a pas laissé de vieux uniformes à ses héritiers.

«Mon père ne gardait aucune de ses tenues. Ils les offraient aux admirateurs et aux jeunes hockeyeurs qui le lui demandaient», a relevé Maurice Richard fils.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus