Collaboration spéciale/Monique O'Toole Sur le film Quit your day job Annie Guglia donne le meilleur d’elle-même pour dire que le skateboard c’est aussi pour les filles.

Classée 12e  mondialement, Annie Guglia fait partie des rares adeptes féminines du  skateboard à très haut niveau sur la planète. À 26 ans, cette résidente d’Ahuntsic se prépare activement aux prochains Jeux olympiques et veut, au passage, inspirer de nouvelles «skateuses».

C’est officiel, les prochains JO qui se tiendront à Tokyo en 2020 inscriront cinq nouveaux sports à leur programme: l’escalade, le karaté, le surf, le baseball-softball et le skateboard.

«On m’a dit de me préparer en attendant les sélections officielles», indique Annie Guglia qui s’est classée première au Canada dans cette discipline. Pour les quatre prochaines années, elle devra prendre part au plus grand nombre de compétitions et obtenir les meilleurs résultats possibles.

De toute évidence, la résidente d’Ahuntsic est un espoir canadien, mais dans un sport qui a plus l’apparence d’un passe-temps de jeunes désœuvrés. «L’inscription aux Jeux olympiques efface l’aspect mauvaise réputation que peut avoir le skateboard», souligne Mlle Guglia.

Au-delà des performances sportives, la jeune femme doit aussi lutter contre les préjugés. «C’est considéré comme un sport extrême, donc dangereux et donc pas pour les filles», s’insurge-t-elle.

Alors qu’elle tente de convaincre les jeunes de voir le skateboard comme une discipline sportive, elle s’efforce aussi de rejeter les à-priori.

Elle enseigne cette discipline sportive à l’école Jeanne-Mance, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, où un mini skateparc a été installé pour les enfants. «En intéressant les jeunes dans l’école, on recrute de nouveaux talents chez les filles», observe-t-elle.

Photo: Collaboration spéciale/ Monique O'Toole

Photo: Collaboration spéciale/ Monique O’Toole

Parcours difficile
Mlle Guglia a découvert les planches à roulettes grâce à son jeune frère. Elle a poursuivi sa passion au niveau compétitif en se trouvant un modèle féminin.

«Celle qui m’a inspirée pratique toujours ce sport, mais au bout d’une carrière de 14 ou 15 ans, je me retrouve au même niveau qu’elle à solliciter les mêmes commanditaires», note-t-elle.

Mlle Guglia a participé récemment au tournage de Quit your day job (quitte ton emploi permanent), un film sur les filles qui pratiquent cette discipline. Il regroupe sept des meilleures planchistes dans le monde.

«C’est un film qui a été fait par des passionnés et c’est un des rares, voire le seul, qui présente que des filles alors que des productions de ce genre avec des gars sont nombreuses», regrette-t-elle. Il sera diffusé en avant-première, à Londres, le 9 décembre et devrait bientôt être disponible sur différentes plateformes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!