Archives/TC Media En septembre, la députée libérale, Marie Montpetit, a présenté une proposition à l’Assemblée nationale visant à renommer la circonscription de Crémazie en l’honneur de Maurice Richard.

La proposition de donner le nom de Maurice-Richard à la circonscription de Crémazie sur la nouvelle carte électorale du Québec n’a pas été acceptée. L’initiative avait pourtant suscité l’enthousiasme de nombreuses personnalités politiques.

Le second rapport, du Directeur général des élections du Québec (DGEQ) déposé le 7 février devant les députés par la Commission de la représentation électorale du Québec (CRE) n’a pas inclus la proposition de la députée provinciale Marie Montpetit.

Dans le document, seules cinq circonscriptions Québecoises pour lesquelles on propose de nouveaux noms sont mentionnées. «Maurice-Richard» n’est pas cité dans le rapport et «Crémazie» n’est évoqué que pour une légère modification de ses limites territoriales.

Sans expliquer les raisons du rejet de la demande de changement de dénomination de la circonscription, le DGEQ publie sur son site Internet les conditions qui prévalent aux changements de noms.

On note en particulier que les circonscriptions électorales qui ne connaissent pas de transformations de limites conservent leur nom. La continuité des territoires et des appellations est privilégiée.

Marie Montpetit, la députée de Crémazie s’est dite déçue de la décision du DGEQ et pour elle il rate «une opportunité unique de rendre hommage à Maurice Richard et d’honorer nationalement la mémoire de ce grand Ahuntsicois, Montréalais et Québécois.»

C’est elle qui en accord avec la famille Richard et le club de hockey mineur Les Braves d’Ahuntsic, avait déposé en septembre un mémoire pour demander ce changement de nom.

La proposition avait reçu l’appui de nombreuses personnalités dont le maire Denis Coderre qui avait adressé une correspondance enthousiaste au DGEQ quelques jours après le dépôt de la demande de la députée de Crémazie.

Martin Longchamps, président des Braves n’a pas manqué non plus d’exprimer sa déception. «Il semble que le message ne soit pas arrivé jusqu’à Québec», a-t-il lâché en entrevue avec TC Media.
Il considère toutefois que c’est un rapport préliminaire. «Il reste quelques options à explorer», espère-t-il.

Le rapport doit être débattu par les députés d’ici cinq jours ouvrables. Il sera ensuite possible aux citoyens d’exprimer leur opinion durant dix jours avant que les conclusions ne soient définitives.

M. Longchamps a souhaité que l’on apprenne davantage sur la vie des personnalités qui font l’histoire du Québec. «Il y a des gens qui n’auraient pas de rue à leur nom si on connaissait mieux leur passé», a-t-il dit.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus