Archives/TC Media Depuis 2016, l'arrondissement a multiplié les actions pour sécuriser les passages piétonniers et réduire la circulation de transit à Cartierville.

Depuis 2016, une quinzaine de mesures d’apaisement de la circulation automobile dans les rues secondaires de Bordeaux-Cartierville ont été mises en place. Dos-d’âne, ralentisseurs et balises ont été installés autour de certaines écoles et de parcs pour un budget global de 25000$.

La panoplie de dispositions est assez variée et elle intervient après de nombreuses plaintes. Certaines sont effectives depuis 2016, d’autres le seront cette année.

Parmi les interventions les plus attendues, celles autour de l’école Louisbourg. En 2014, des parents d’élèves craignant de voir des enfants heurtés par une voiture avaient présenté une pétition avec 134 signatures pour demander la pose de dos-d’âne sur la rue Louisbourg, notamment près de la rue Michel-Sarazin.  L’arrondissement avait installé des saillies de trottoirs, une solution qui n’avait pas satisfait les plaignants.

«Nous avons posé des dos-d’âne amovibles, mais cette année ils seront remplacés par des dos-d’âne permanents en asphalte», indique M. Chitilian. Il précise que la décision a été prise après compilation des données livrées par un analyseur de trafic posé lors de la rentrée de 2015. «Il y a eu aussi une belle collaboration avec la direction de l’école et les représentants des parents d’élèves», indique l’élu.

Des demandes similaires ont été formulées par les parents des élèves de l’école Alice-Pariseau. Pour le moment seules des balises de rétrécissement de voies seront posées.

Des dispositions semblables ont été décidées sur les rues adjacentes au parc Lefebvre et près de l’école Gilles Vigneault. «Il faut souligner que l’école Gilles Vigneault a doublé ses effectifs depuis une année», rappelle M. Chitlian. Situation qui nécessite plus d’attention.

Les installations seront beaucoup plus visibles dès ce printemps notamment les balises qui sont retriées en hiver pour faciliter le travail des dénigreurs.

Moins de transit
La circulation de transit est l’autre problème de sécurité sur les routes auquel font face les résidents de Cartierville. Un comité citoyen s’est constitué et se bat depuis des années pour réduire le trafic sur leurs rues, devenues des autoroutes.

Une des mesures phare sera la pose de ralentisseurs la rue Jean-Bourdon. Cela devrait décourager les automobilistes qui veulent gagner quelques secondes parfois en empruntant les rues résidentielles à proximité des ponts de l’A15, de l’A13 et le pont Lachapelle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!