Amine Esseghir/TC Media Le terrain de Fort-Lorette près de l'église de la Visitation sera acquis par la Ville pour en faire un espace d'utilité publique.

La Ville de Montréal décrète une réserve foncière sur le terrain de Fort-Lorette et elle s’en portera acquéreur pour en faire un espace d’utilité publique.

La décision a été prise après consultation d’un premier rapport de fouilles menées sur le site remis aux élus le 17 mai. Les nombreuses représentations faites par Lorraine Pagé, conseillère du Sault-au-Récollet pour demander une action de la Ville pour protéger le site ont également pesé dans la balance.

Le terrain  jouxte l’ouest de l’église de la Visitation et situé au 12375, rue de Fort-Lorette. Il renfermerait des vestiges du Fort-Lorette, bâti en 1691. Celui-ci avait remplacé la Mission de la Montagne destinée à l’évangélisation des autochtones et fermée en 1696.

«Ce fort a surement joué un rôle important dans la grande paix signée en 1701 entre les Amérindiens et les Français », a indiqué Denis Coderre, le maire de Montréal lors d’une conférence de presse tenue à la maison du pressoir, musée local du Sault-au-Récollet, à Ahuntsic, le 27 juin.

La Ville devra acquérir le terrain dans un avenir proche après le décret de mise en réserve foncière. «Avec cette décision, nous nous assurons que des travaux de décontamination n’y seront pas menés et protéger les vestiges», a souligné le maire de Montréal.

M. Coderre a soutenu que de nouvelles fouilles archéologiques plus approfondies y seront menées. Il a évoqué la possibilité d’y installer un centre d’interprétation historique et qu’un hommage y sera rendu aux sœurs de Miséricordes qui ont préservé le terrain durant des dizaines d’années.

Le terrain suscite beaucoup d’inquiétudes depuis que ses anciens propriétaires, la congrégation religieuse des sœurs de Miséricorde l’a vendu à un promoteur immobilier Antonio Rizzo.

La transaction s’élevait à 2 M$ avec une réserve de 500 000$ pour décontamination. La valeur de la propriété au rôle foncier est de 3 M$. Le maire Coderre n’a pas précisé si des négociations étaient déjà entamées avec le nouvel acquéreur.

Récemment, le ministère de la Culture avait émis un avis d’intention de classement de ce terrain au regard des résultats des premières fouilles qui y ont été menées durant deux semaines en avril.

La Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville (SHAC) avait lancé une pétition pour faire verser le  12375, rue de Fort-Lorette dans le domaine public et avait organisé, le 18 juin, une importante rencontre citoyenne à l’église de la Visitation pour imaginer les futurs aménagements de cet espace.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!