Collaboration spéciale/Maison des jeunes Ahuntsic Le Squatt s'est installé le 18 janvier au local 152 plus connu sous le nom du Philanthrope, qui servait aux activités artistiques et scientifiques, aux jeux de société et de lieu de détente pour jouer au billard et faire de la musique.

La maison des jeunes Le Squatt, installée au sein de l’école Sophie-Barat devra se trouver un nouveau local à la mi-août. L’augmentation du nombre d’élèves à la prochaine rentrée des classes a obligé l’établissement d’enseignement à mettre un terme à cet hébergement. Toutefois, la direction du  Squatt a bon espoir de se trouver un espace permanent dans le nouveau bâtiment à venir sur les vestiges de l’internat Sophie-Barat.

Le Squatt, maison des jeunes d’Ahuntsic, ne porte plus son nom que par allusion. Cet organisme qui a été hébergé durant dix ans dans une petite maison en pierres attachée à l’école secondaire Sophie-Barat a dû quitter les lieux en décembre 2017.

Alors que leur bail arrivait à échéance, la direction de la maison des jeunes apprenait que les lieux devaient être vidés pour des raisons de salubrité et de sécurité. Grâce à un accord avec la direction de l’école,  Le Squatt a été installé le 18 janvier de cette année au local 152 plus connu sous le nom du Philanthrope, qui servait aux activités artistiques et scientifiques, à la détente et aux loisirs.

«Notre situation est toujours des plus problématique: notre transfert à l’intérieur de l’école n’était que temporaire, et avec les prévisions de clientèle pour l’année prochaine, l’école m’a déjà annoncé qu’elle comptait récupérer les locaux que nous utilisons», indique Martin Cyr, directeur de la maison des jeunes.

L’urgence aujourd’hui est de trouver un local à louer sur le marché privé.  «Nous avons déjà repéré deux espaces qui nous conviennent et qui ne sont pas situés trop loin de l’école», assure M. Cyr. Cependant, il ignore pour combien de temps il devra louer.

L’annonce du 1er juin du ministre de l’Éducation de consacrer près de 15 M$ pour la construction de salles de classe et de locaux sur l’ancien site de l’internat Sophie-Barat lui donne bon espoir de trouver une place pérenne pour Le Squatt.

«Dans une première mouture de projet de locaux esquissée en février, la maison des jeunes avait sa place», souligne M. Cyr.  Du côté de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), peu d’informations ont filtré.

«Nous venons tout juste de recevoir l’aval du ministère», a répondu Alain Perron, responsable des relations de presse de cet organisme.

Le directeur du  Squatt est allé toutefois arracher un appui du conseil d’établissement de l’école secondaire Sophie-Barat pour obtenir un local.

En attendant, les activités d’été du Squatt sont garanties, principalement la Coopérative jeunesse de services (CJS). «Pour la suite, nous restons à l’affût des informations», note M. Cyr.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!