quentin parisis courrier ahuntsic Manon Gauthier, candidate pour la CAQ, mise sur son expérience et une méthode basée sur la concertation pour être élue dans Maurice-Richard

La candidate de la CAQ dans la circonscription Maurice-Richard s’appuie sur une méthode bien précise pour répondre aux attentes des citoyens et faire la différence.

 

Pour mener à bien son projet d’être élue députée, Manon Gauthier a ciblé plusieurs objectifs prioritaires pour le secteur.

La mobilité, la sécurité, la santé, le logement social, les questions de l’éducation et des aînés ainsi que la défense du patrimoine lui paraissent des enjeux centraux, et, pour les satisfaire, sa méthode est bien établie.

«Dans ma vie professionnelle et politique, je me suis fait un point d’honneur à rassembler. L’heure est à la concertation. Je veux m’asseoir avec la mairesse de Montréal, avec les collègues du fédéral, m’assurer d’avoir un dialogue constant. Au niveau du changement de culture, c’est impératif. Nous devons travailler ensemble pour proposer des solutions» explique-t-elle.

Manon Gauthier justifie cette méthode par le fait que ces priorités concernent souvent les différents paliers de gouvernement.

Cette volonté de dépasser les clivages politiques est à ses yeux ce qui forme la philosophie de la CAQ et ce qui l’a incité à embarquer dans cette aventure sous ces couleurs. Manon Gauthier reconnaît avoir été approchée par d’autres formations politiques, mais explique avoir rapidement coupé court.

Intronisée quelques jours seulement avant le lancement officiel de la campagne électorale, la candidate n’a pas été épargnée pour ses premiers pas, avec la révélation d’une ancienne affaire de conduite avec des facultés affaiblies.

«J’ai été transparente à tous les égards» a rappelé la candidate.

«Je comprends qu’on puisse s’acharner du côté des libéraux, mais moi, je ne vois pas cette campagne comme une lutte. Je me ramène à l’échelle citoyenne et humaine. Je ne tomberais pas dans la ‘politicaillerie’» dit-elle.

C’est donc «sur le terrain» que Manon Gauthier envisage de faire la différence.

«Le plus important pour moi a été d’arpenter les rues, de rencontrer les citoyens et les commerçants» explique Manon Gauthier au sujet de ses premiers jours de campagne.

Ancienne élue de Verdun, n’habitant plus Ahuntsic depuis très longtemps, Manon Gauthier ne s’inquiète pas de son manque d’ancrage local.

«Je suis Montréalaise, j’habite Montréal depuis 30 ans, et Ahuntsic, c’est à Montréal» assure-t-elle.

«J’ai l’humilité de poser des questions, de me refaire connaître. Si vous me demander demain matin si je connais tous les intervenants locaux, je vous dis non, mais une de mes forces en politique a toujours été de rassembler et de parvenir à travailler ensemble» se défend-elle.

Membre du comité exécutif de la Ville de Montréal à l’époque du maire Coderre, responsable des dossiers liés à la culture, au patrimoine, au design, à l’espace pour la vie et au statut des femmes, Manon Gauthier rappelle que son expérience lui a permis de mener de nombreux enjeux liés aux arrondissements.

«Tout au long de mon mandat, j’ai été sur le terrain au cœur de nos quartiers. J’ai une connaissance du territoire qui m’a permis et va me permettre de développer un bon réseau» assure la candidate.

Manon Gauthier assure n’avoir demandé aucun portefeuille ministériel en cas de succès de la CAQ aux élections. Sa seule exigence dit-elle était de pouvoir se présenter dans une circonscription à Montréal.

Elle affrontera la députée sortante Marie Montpetit (PLQ), Frédéric Lapointe (PQ) et Raphaël Rebello (QS).

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!