Le projet de logements sur le site de l’ancienne cour de voirie de la rue de Louvain prendra son envol le 10 novembre alors que seront créés les groupes de travail de citoyens. Ce sont eux qui devront imaginer entièrement le quartier à venir sur le site. C’est une première à Montréal.

Une assemblée citoyenne permettra aux gens intéressés de rejoindre les groupes de travail pour mener à bien la concrétisation de ce projet estimé à 350 M$. C’est la première grande étape de réalisation de ce quartier de 850 à 1000 logements avec des infrastructures diverses.

Le site du terrain Louvain une ancienne cour de voirie de la Ville de plus de 800 000 pieds carrés située sur la rue Louvain Est, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb. Google Maps.

Le site du terrain Louvain est une ancienne cour de voirie de la Ville de plus de 800 000 pieds carrés situé sur la rue Louvain Est, entre la rue Saint-Hubert et l’avenue Christophe-Colomb.

«L’idée n’est pas d’arriver avec un projet et consulter les citoyens pour avoir leur aval ou non, mais participer à programmer le projet», souligne Louise Bouchard, membre du comité de pilotage du projet et responsable des communications.

Dans la structure imaginée par le comité de pilotage du projet, les groupes de travail citoyens sont mis en place pour permettre concrètement à la communauté de participer à la réalisation du projet.

Composées de 15 à 20 personnes, des citoyens du quartier ou des représentants d’organismes, ces groupes s’occuperont de tous les volets du projet, que ce soit les structures culturelles ou éducatives, les aménagements, etc. Ils doivent se réunir régulièrement pour discuter des enjeux qui les concernent.

«Nous ne voulons pas travailler en silo. Nous voulons collaborer de manière transversale», prévient Claude Beaulac, chargé de projet. Cet urbaniste mène le navire. Il est l’ancien directeur de l’Ordre des urbanistes du Québec. Il a pris sa retraite en 2014. «Ce que nous faisons est unique. C’est réellement une démarche originale à Montréal», souligne-t-il.

Le rêve est permis
Le milieu communautaire veut fonder sur ce site un écoquartier respectueux de l’environnement et favorisant l’inclusion avec de nombreux logements sociaux et abordables qui comprend aussi un CPE, une école, une bibliothèque, des commerces de proximité ainsi qu’un centre communautaire.

«Les gens veulent beaucoup de choses et il y a des enjeux de conciliation de compréhension. Ils expriment des besoins, mais nous pouvons les emmener vers des solutions qui répondent à leurs besoins», relève-t-il.

Cependant, toutes les avenues sont à explorer et ce professionnel de l’urbanisme assure que rien n’est encore ficelé et ce sera aux gens d’imaginer le projet.

«Ce n’est pas moi qui ai inventé ce projet, cela vient d’une consultation tenue en 2012. Moi j’accompagne les gens dans leur rêve», observe-t-il.

Son rôle est celui d’animateur et surtout de ressource pour aider les participants à trouver des solutions réalisables. Une fois cette première phase entamée, les discussions avec la Ville, propriétaire du terrain, seront plus formelles et dès lors il espère fournir une planification à la fin de l’année 2019.

Projet Montréal, parti au pouvoir à l’Hôtel de Ville, en avait fait une de ses priorités, afin de le développer selon les besoins des citoyens.

Le 10 novembre à l’église Saint-Isaac-Jogues, 1331, rue Chabanel est. De 9h30 à 13h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!