Collaboration spéciale/SHAC Anciens bancs d'école récupérés par la SHAC.

Après de nombreuses démarches, la Société d’histoire d’Ahuntsic-Cartierville aura finalement son bureau. L’arrondissement a décidé de prêter assistance à cet organisme en lui prêtant un local.

Depuis l’été, la Société d’histoire Ahuntsic-Cartierville recevait des archives historiques et des objets anciens en quantités et ne disposait d’aucun lieu où les entreposer et pouvoir en faire un inventaire précis.

«Nous avons un local fourni par l’arrondissement. Nous serons hébergés au Centre des loisirs des Saints-Martyrs-Canadiens au 10125, rue Parthenais, espace 206», a indiqué Yvon Gagnon, coprésident de la SHAC.

Lors d’un récent entretien avec la direction de la SHAC, le Courrier avait appris que les discussions avançaient bien pour régler le problème du local. «On travaille fort pour obtenir un local, mais nous ne savons où les administrations en sont dans leur analyse de notre demande», avait souligné Danielle Daigle, coprésidente de la SHAC.

«Notre prochain défi consiste à trouver de l’ameublement pour nos bureaux. Surtout des tables de travail et des chaises, des postes de travail, des étagères, classeurs», a relevé M. Gagnon.

La SHAC avait récupéré cet été l’ensemble des archives de l’ancien organisme Cité historia qui a fait faillite en 2016. Des photos et des documents historiques qui pourraient être diffusés et dont l’importance est en processus d’évaluation.

À terme, le but était de numériser les photos et documents les plus significatifs pour les mettre à la disposition du public.

Ces archives ont été collectées durant une dizaine d’années auprès des citoyens d’Ahuntsic-Cartierville. Ils avaient été récupérés en 2017 par le Service des grands parcs de la Ville de Montréal après la faillite de Cité historia.

Cet organisme avait ses bureaux dans la maison du Meunier, actuellement en rénovation, située sur le site des moulins dans le parc-nature de l’île-de-la-Visitation. Au début des travaux, les cols de bleus de la Ville ont ramassé les documents qui se trouvaient dans le bâtiment et les ont entassés pêle-mêle dans 31 boites.

Cet automne, la SHAC a également hérité de la collection d’objets anciens collectionnés par l’ancien organisme Cité historia.

Ils étaient destinés à être exposés au musée dit maison du meunier dans le parc-nature de l’île de la Visitation, qui est en fait le musée du Sault-au-Récollet.

Ce sont les objets qui étaient exposés et tous ceux qui se trouvaient dans les réserves, des meubles, des outils et des objets d’artisanat. Un travail de grande importance pour cette jeune société d’histoire.

Sans local, la SHAC avait du mal à entreposer ce matériel et ne pouvait même pas répondre aux critères des organismes subventionnaires. Ministères, provinciaux et fédéraux et la Ville de Montréal exigent un lieu physique où se trouve l’organisme pour répondre aux demandes de subventions.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!