Pour souligner la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe, l’hôpital du Sacré-Cœur a reçu Quinn Thomas, étudiant en médecine, qui a traversé le Canada à vélo pour la cause. Le jeune greffé du cœur Vincent Lambert, qui a récemment reçu la vie en cadeau, était aussi présent à la rencontre. L’événement riche en émotions a accueilli plusieurs centaines de personnes.

«Alors que je planifiais mon voyage, a souligné Quinn Thomas, étudiant en deuxième année de médecine à l’Université Laval, j’ai réalisé qu’il me prendrait moins de temps pour parcourir 8 200 km à vélo que d’obtenir un don de rein qui nécessite entre 135 jours, si l’organe provient d’un donneur vivant, et 1 258, s’il provient d’une personne décédée. Certains ont même franchi le cap des 2 145 jours. Une pensée qui m’a ébranlé!»

La vie en cadeau

En 2010, plus de 2 200 personnes étaient en attente d’un don au pays et la liste s’allonge chaque jour, alors que le nombre des signataires en faveur du don demeure stable, une tendance que le jeune étudiant en médecine rêve de voir renverser.

«Chacun de nous peut devenir un héros pour quelqu’un qui se bat pour sa vie, un héros du don d’organes! Il suffit de signer les registres de don et d’en parler à ses proches», a-t-il expliqué.

Au bout d’un voyage de trois mois, Quinn Thomas terminait le 17 octobre son périple à l’hôpital du Sacré-Cœur, dont l’équipe clinique est fortement engagée dans l’approche au don d’organes et de tissus auprès des familles qui font face aux décès d’un proche. Il a parlé de son engagement et de ses rencontres. Il a aussi fait la connaissance du jeune Vincent Lambert, 15 ans, qui a récemment reçu la vie en cadeau.

Pour l’établissement de santé, Vincent est la preuve vivante que la sensibilisation des gens à l’importance du don d’organes peut redonner la vie. En janvier dernier, en attente d’un cœur depuis quatre mois, branché à un cœur mécanique, il ne lui restait que la transplantation pour survivre. Ses parents ont donc appelé publiquement à la générosité des familles pour sauver leur fils. C’est en juin que le miracle s’est produit, après neuf mois d’attente, un record de survie au moyen d’un cœur mécanique. Vincent vit maintenant, court et joue au baseball avec l’organe d’un donneur.

(Source: Hôpital du Sacré-Cœur)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!