Archives Les berges de la rivière des Prairies
Le 20 juin dernier se tenait à la salle du conseil de l’arrondissement, la première d’une série de séances de consultation publique sur l’aménagement des berges de la rivière des Prairies et du corridor Gouin. D’une longueur de 15 km et totalisant 12 parcs, dont trois parcs nature, l’axe du boulevard Gouin longeant la rivière pourrait se transformer dans les prochaines années. Retour sur cette première rencontre de remue-méninges citoyens.

Du parc nature Bois-de-Liesse, adjacent au pont Lachapelle à l’ouest, jusqu’au parc-nature de l’Île-de-la-Visitation à l’est, les sites du corridor Gouin doivent être intégrés à l’offre récréoculturelle ahuntsicoise. Les citoyens étaient invités à se prononcer sur un éventuel aménagement des berges afin de se réapproprier ces espaces nature. L’arrondissement souhaite également augmenter l’achalandage touristique dans les installations existantes, animer les espaces publics et améliorer l’accès à l’eau. « Nous souhaitons avant tout mettre en valeur le site et le rendre le plus vivant possible », a expliqué le maire de l’arrondissement, Pierre Gagnier.

En début de séance, Martin Laviolette du bureau de développement durable de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, invité à prononcer quelques mots de bienvenue, a insisté sur l’importance de se doter d’un plan d’aménagement des berges de la rivière des Prairies. C’est l’enjeu environnemental qui suscite le plus l’intérêt des Montréalais – après tout, nous vivons sur une île – affirme-t-il sur la base de récents sondages. De cette préoccupation vient l’idée de lancer un forum citoyen afin de questionner les citoyens sur ce qui serait pour eux un aménagement approprié du corridor Gouin.

« Nous sommes ici ce soir pour vous écouter et pour prendre en notes vos idées », a insisté à plusieurs reprises M. Laviolette. Divisés en neuf groupes de travail, dans lesquels un représentant de l’arrondissement assurait la présidence des discussions, les citoyens ont échangé pendant plus de deux heures sur leurs idées d’un développement intégré et vert des berges de la rivière des Prairies.

Avant la tenue de ces séances de remue-méninges, deux étudiants en urbanisme de McGill, engagé par l’arrondissement, Mitchell Lavoie et Sarah Kraemer, ont exposé les grandes orientations de la Ville en matière d’aménagement du territoire. Celles-ci comprennent notamment un respect des composantes patrimoniales et paysagères spécifiques au boulevard Gouin et aux berges de la rivière, un accès accru à l’eau pour les Ahuntsicois, sans toutefois nuire aux résidents, de l’équipement pour animer ces espaces collectifs ainsi que l’amélioration des circuits riverains cyclables et piétonniers. Bref, l’idée globale qui structure ces grandes orientations est d’améliorer l’offre commerciale complémentaire aux activités récréoculturelles pour les citoyens, en témoignent d’ailleurs les activités tenues au site nautique Sophie-Barat.

Ce développement ne doit cependant pas se faire sans prendre en compte des enjeux influençant directement la qualité de vie des résidents. La qualité de l’environnement, la circulation et la signalisation sur le boulevard Gouin font partie de ces impératifs.

Parmi les partenaires de l’arrondissement pour ce projet, notons l’apport de l’Association récréoculturelle Ahuntsic-Cartierville qui se charge de susciter l’intérêt des citoyens pour certaines activités proposées sur les sites du corridor Gouin. Elle assure en ce moment une permanence au site nautique Sophie-Barat et anime le pavillon du parc Beauséjour. Il a également été question que le service des parcs de Montréal apporte un soutien financier à l’arrondissement s’il accepte ses projets de réhabilitation.

Cette première séance de discussion permettra sans doute à l’arrondissement de proposer ultérieurement un projet d’aménagement qui soit représentatif des préoccupations des Ahuntsicois. Plusieurs autres rencontres sont prévues d’ici la fin de l’année.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus