Sylvain Gagnon / TC Media La cérémonie d'ouverture du Défi sportif AlterGo

Récompenser des jeunes athlètes n’est pas l’unique but du Défi sportif AlterGo. L’événement vise aussi à sensibiliser la population à la différence et à combattre les préjugés envers les personnes atteintes d’un handicap. Selon la championne paralympique et coporte-parole, Chantal Petitclerc, le sport a toujours un effet domino.

«Historiquement, le sport peut changer le monde, on a juste à penser aux femmes et aux minorités visibles, dénote-t-elle. Le sport offre les opportunités pour se dépasser. Le Défi change les mentalités et envoie le message que les gens avec un handicap sont capables de contribuer à la société.»

Un avis que partage l’athlète paralympique de volleyball José Rebelo. «Le sport permet aussi aux jeunes de sortir de chez eux, de socialiser et d’augmenter leur confiance en soi. On ne se le cachera pas, les gens handicapés sont souvent isolés. Par l’activité physique, ils se sentent plus intégrés à la société.»

Est-ce qu’une jeune Chantal Petitclerc se trouverait parmi les participants? «Probablement, répond en riant la multiple médaillée. Un jeune avec un potentiel d’athlète peut être repéré au Défi AlterGo et suivre un parcours pour atteindre de hautes performances. Du terrain de jeu au podium, il y a plus de possibilités pour gens avec des limitations fonctionnelles.»

Record de 6000 athlètes
Au moins 6000 athlètes handicapés ont dépassé leurs limites au Défi sportif AlterGo, la semaine dernière. Il s’agit d’un record de participation pour l’événement. Les sportifs de niveau scolaire et les athlètes de l’élite internationale ont pris part à une série de compétitions au Complexe sportif Claude-Robillard.

«En l’an 2000, on avait accueilli 500 jeunes. Aujourd’hui, c’est dix fois plus, c’est magique, s’exclame Maxime Gagnon, directeur de l’événement. Tout le monde a besoin de bouger, même les gens avec des limitations fonctionnelles. C’est unique au monde ce qui se fait!» Ce dernier souligne que le Défi AlterGo est le point culminant des efforts que les élèves font durant toute l’année en pratiquant un sport parascolaire, sans oublier le développement de l’élite qui est favorisé par les compétitions internationales proposées.

Pour Jean-Marie Lapointe, coporte-parole de l’événement, le Défi AlterGo est l’une des plus belles causes qui existent. «En plus des performances sportives, les valeurs humaines véhiculées sont incommensurables, soutient-il. Observer les compétitions nous donne une leçon de courage et de motivation. Le sport adapté démontre la proactivité des athlètes à relever des défis.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!