Amine Esseghir/TC Media Le projet a permis d'aménager trois entrées dans le parc, dotées de bancs, de corbeilles et de supports à vélo.

Les sentiers du Bois-de-Saraguay. à Cartierville, ont été inaugurés officiellement le 2 juin. Ces chemins permettent un accès au public qui préserve le fragile équilibre naturel dans cette forêt considérée comme la plus ancienne de Montréal.

Les travaux, qui ont couté plus de 2,5 M$, ont été entamés l’automne passé. Ils ont été décidés après une bataille de plusieurs années menée par des résidents des environs.

Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, Jocelyn Leduc-Gauvin, membre du comité de mise en valeur du bois, Réal Ménard, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable des grands parcs et Pierre Gagnier, maire d'Ahuntsic-Cartierville  lors de la conférence de presse d'inauguration des chemins du bois. Photo: gracieuseté.

Harout Chitilian, conseiller de Bordeaux-Cartierville, Jocelyne Leduc-Gauvin, membre du comité de mise en valeur du bois, Réal Ménard, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable des grands parcs et Pierre Gagnier, maire d’Ahuntsic-Cartierville lors de la conférence de presse d’inauguration des chemins du bois. Photo: gracieuseté.

C’est Réal Ménard, responsable notamment des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal qui a procédé à l’ouverture officielle en présence de Pierre Gagnier, maire de l’arrondissement, de Harout Chitillian, conseiller du district Bordeaux-Cartierville, ainsi que de Jocelyne Leduc Gauvin, membre du comité pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay.

Le projet a permis de réaliser trois sentiers qui totalisent 1,8 km, On a pu également construire une passerelle et éradiquer dans certains secteurs le nerprun – une espèce végétale envahissante- et de planter des végétaux indigènes.

Par ailleurs, le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE) y assurera diverses activités d’observation et d’interprétation de la nature à partir de cet automne.

D’une superficie de 93 hectares, le parc-nature du Bois-de-Saraguay est un site d’une grande valeur patrimoniale environnementale et culturelle. Recouvert de forêts matures et constitué de zones humides et de cours d’eau, il est l’habitat naturel de quelque 260 espèces végétales et 80 espèces d’oiseaux.

On y trouve aussi des traces de l’occupation agricole ancienne et des bâtiments d’intérêt historique qui témoignent du passage de riches familles anglaises au début du XXe siècle. Tout comme le parc du Mont-Royal, le parc-nature du Bois-de-Saraguay détient le statut de site patrimonial déclaré.

 

 Le parc-nature du Bois-d’Anjou devrait être le suivant

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, un organisme indépendant de protection de l’environnement sur l’île de Montréal, s’est réjoui de l’ouverture au public du Bois-de-Saraguay. Il souhaite toutefois des aménagements similaires au parc-nature du Bois-d’Anjou.

Pour le CRÉ, cette réalisation est un exemple à suivre et appelle les élus de Montréal à mettre en marche le processus visant la mise en valeur et l’ouverture du parc-nature du Bois-d’Anjou.

Par ailleurs, cet organisme souhaite que d’autres actions en transport en commun et en transport actif soient prises pour assurer l’accessibilité au parc du Bois –de- Saraguay. «Le réaménagement du boulevard Gouin Ouest et le développement d’une desserte adaptée en transport collectif sont à ce titre des éléments clé pour que le parc-nature devienne le parc de tous les Montréalais», souligne le CRÉ.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!