Archives TC Media

Le froid intense n’a pas affecté que les automobilistes lundi matin, car des élèves de l’école primaire Félix-Leclerc ont dû attendre patiemment pendant une heure que leur autobus vienne les chercher.

Les écoliers habitent tous dans le quartier Côte-des-Neiges, mais depuis deux ans, leur établissement scolaire a été déménagé dans l’immeuble de l’école Saint-Jean-de-la-Croix, dans La Petite-Patrie. Une panne mécanique et la lenteur de la circulation en raison du déneigement ont causé un important retard dans la tournée de leur autobus.

«C’est la première fois en 30 ans de travail que cette situation se produit chez nous, assure Pierre Deschênes, copropriétaire d’Autobus Idéal, compagnie qui dessert les élèves de l’école Félix-Leclerc. Avec le froid et le verglas, ç’a fait boule de neige et nous n’avons malheureusement pas été en mesure de commencer notre tournée à l’heure.»

La compagnie a tenté de rejoindre tous les parents d’élèves pour les avertir des délais ce matin et demander que les enfants restent à l’intérieur en attendant leur transport pour s’abriter du froid. «Malheureusement, le nombre de parents qui nous ont appelés était trop important, le téléphone ne dérougissait pas ce matin, et nous n’avons pas pu tous les rejoindre», affirme Nancy Trudeau, copropriétaire de la compagnie de transports.

C’est ce qu’a constaté Nadège Édouard, mère d’un élève de l’école Félix-Leclerc. « Mon fils prend son autobus vers 7h45 habituellement. Il a dû attendre chez le voisin jusqu’à 9h05 ce matin. J’ai parlé à tous les parents que je connais dans notre rue et aucun n’avait été avisé», se désole Mme Édouard.

Trois enfants ont même dû faire le trajet en voiture de police. Le Service de police de la Ville de Montréal confirme qu’à la suite d’un appel, les agents ont repéré des élèves qui attendaient dans le secteur de la rue Dolbeau, dans Côte-des-Neiges, et qu’ils les ont raccompagnés à leur destination.

De plus, Mme Édouard est perplexe vis-à-vis la direction de l’école qui n’a pas divulgué son suivi des élèves présents ce matin lorsqu’elle l’a demandé.

Du côté de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), on insiste sur le fait qu’il en incombe aux services de transports d’aviser les parents en cas de retards dans les trajets d’autobus. «Nous avons été contactés tardivement ce matin, car en d’autres circonstances, nous aurions pu faire appel à un autre transporteur», explique Alain Perron, responsable des relations médias pour la CSDM.

Pour sa part, Mme Trudeau envisage d’utiliser davantage les réseaux sociaux pour avertir les parents, si une situation similaire venait à se reproduire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!