Encore une fois cette année, le théâtre envahira les rues de Lachine. Cette fois, le parc St-Louis sera l’hôte d’un spectacle à grande échelle. Pour deux soirs seulement, les 26 et 27 août, la compagnie Vague de Cirque installera son chapiteau à même le bord de l’eau pour y présenter son spectacle Barbecue.

« C’est l’histoire d’un petit voisinage de banlieue typique, qui se rencontre pour leur fête annuelle, raconte la cofondatrice du cirque nomade, Noémie Gervais. S’ensuivent les chicanes tout aussi classiques de « m’as-tu vu » et de « ma cour est plus belle que la tienne » ».

La tente de 200 places abritera une guerre de voisins, plus agiles les uns que les autres, qui enfileront les numéros d’équilibrisme et de voltige. Au lieu d’estrades habituellement utilisées dans les arènes de cirque, des tables de style cabaret ceintureront la scène ronde.

« Tous les spectateurs seront aux premières loges. Puisque les numéros se dérouleront tout près, parfois même au-dessus d’eux, ils auront une impression de proximité rarement égalée dans les plus grands chapiteaux », continue-t-elle.

Voyager ici
Ancienne gymnaste, Mme Gervais est sur la route depuis sept ans avec la troupe, et depuis 15 ans avec différents cirques. Elle a fondé Vague de Cirque aux côtés de son conjoint, Alain Boudrault. Ils se seraient d’ailleurs rencontrés lors de l’audition pour trouver une partenaire de voltige.

« Il a pris mon poids, mesuré la longueur de mes coudes, de mes pieds, ce n’était pas très romantique », admet-elle en riant. Tous deux issus de l’École nationale du cirque, à quelques années de différence, ils ont formé le duo qui a mis au monde le seul chapiteau ambulant qui fait des tournées de quartier.

L’objectif était de recréer l’ambiance de certains spectacles français, mais sur notre continent. Depuis le Nunavut jusqu’aux Îles-de-la-Madeleine, les petites roulottes de bois conçues spécialement pour la troupe par sa fondatrice propagent le rire et l’éblouissement, dans des numéros où l’humour se mêle aux exploits physiques.

« Je voulais allier le cirque moderne à la tradition ancestrale plus bohémienne, typique à notre genre de spectacles. Je crois que nous avons réussi », explique Mme Gervais, qui ne sera pas sur scène dû à sa quatrième grossesse.

Dans les rues
Le spectacle s’inscrit dans la programmation de la neuvième édition du Festival de théâtre de rue qui se produit aux abords du parc St-Louis. Plusieurs activités se tiendront sous les thèmes Fantaisie(s) de bitume, du 25 au 27 août.

Plus de 70 artistes et créateurs transformeront les lieux en un immense parc d’attractions théâtrales. Plus d’une vingtaine de places, rues, parcs et bâtiments seront pris d’assaut lors des festivités.

Pour la première fois, la rue Notre-Dame, entre les 11e et 13e Avenues, deviendra le centre d’un univers sensuel de danse et de feu, lors du spectacle A Fuego Lento, de Bilbobasso.

Le groupe sera d’ailleurs de retour les deux jours suivants, au parc Saint-Louis, pour offrir une performance enflammée et poétique qui entraînera les spectateurs dans la vie d’un cabaret de Buenos Aires.
Billets pour Vague de Cirque 10$, offerts en priorité à la communauté lachinoise.
Pour la programmation complète: theatrederue.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!