Chaque semaine, Le Plateau vous propose de rencontrer l’un des nombreux commerçants œuvrant dans le quartier. Qu’il soit le petit nouveau, le secret bien gardé ou le bien établi, le journal vous fera découvrir ou redécouvrir ces endroits qui rendent Le Plateau-Mont-Royal unique. Cette semaine: le Boucanier.

Quand le commerce de Jérôme Pelletier a été victime d’un incendie, en juillet 2015, tout aurait pu arrêter. De ce triste événement est toutefois née une heureuse collaboration. «J’ai reçu une centaine de courriels lorsque c’est arrivé. Ça m’a fait chaud au cœur. Parmi ceux-ci, il y avait celui d’Atkins et frère, une entreprise de fumoir en Gaspésie. Je leur ai écrit et on s’est rencontré», relate M. Pelletier.

De ce partenariat a pu naître un déménagement sur l’avenue du Mont-Royal.

«En tant qu’artisan, je n’aurais pas pu ouvrir dans un local sur l’avenue. Avec le changement de sens de rue, ça ne m’intéressait plus d’être sur Marquette. En plus, le fumoir avait été détruit, alors eux avaient ce qu’il fallait en Gaspésie et moi, j’avais la boutique et la marque», raconte le propriétaire du Boucanier Atkins et frères.

Le projet a pris neuf mois à se concrétiser, mais a finalement vu le jour sur l’avenue.

«Avec les poissons fumés d’Atkins et frères, ça donne des possibilités infinies de nouvelles recettes. Ça me permet d’être vraiment créatif et j’ai carte blanche.»

-Jérôme Pelletier, propriétaire du Boucanier.

Six mois depuis la réouverture, bien que le commerce soit situé à quelques rues de l’ancienne localisation, nombre de clients ignorent toujours qu’il a rouvert ses portes.

jerome-portrait-3-effect-avec-logo

«Cette année, l’enjeu, c’est vraiment de se faire connaître par les gens du quartier. C’est 95% de ma clientèle qui vient à pied. Plusieurs anciens clients ne feront pas un kilomètre de plus pour passer nous voir ou ne savent juste pas qu’on a rouvert», indique M. Pelletier.

Ce dernier souligne toutefois que des résidents les redécouvrent quotidiennement.

«J’ai une cliente qui me disait: « J’ai été obligé de faire ma tourtière moi-même l’an passé à cause de toi. Cette année, tu la fais »», rigole le commerçant originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean et partageant via sa boutique les traditions culinaires de son coin du Québec.

En plus de se faire connaître, M. Pelletier espère pouvoir faire entrer ses poissons, toujours fumés sur l’avenue du Mont-Royal, dans les restaurants dans la prochaine année.

En bref:
30 variétés de poissons ou fruits de mer fumés
100 variétés de produits transformés
-Café préféré?
«Café Rico»
-Commerce préféré?
«Fruits du jour»

Le Boucanier
1217 Avenue du Mont-Royal E,
Lundi, mardi, mercredi 10h – 18h
Jeudi, vendredi 10h – 19h
Samedi, dimanche 10h – 17h30

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus