Nicolas Ledain / TC Media Les participants ont contribué à des ateliers de réflexion sur 6 thèmes retenus par les organisateurs.

Tyrolienne, murs d’escalade, course de boîtes à savon, paroi végétale: les idées ont fusé lors d’une séance de remue-méninges en vue de la semi-piétonisation du viaduc Van Horne.

Trois organismes citoyens de Rosemont-La Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal avaient donné rendez-vous aux résidents des deux arrondissements mercredi 1er mars pour recueillir des idées pour Viaduc 375. Ce projet vise à semi-piétoniser le viaduc Van Horne durant une semaine du mois d’octobre et d’y proposer des activités culturelles et sportives.

Autour des six tables thématiques, les propositions en matière de sécurité, de programmation, d’aménagement, de patrimoine, de paysage et d’accessibilité aux familles se sont multipliées durant la soirée à l’école Lambert-Closse du Mile-End. Plus de 70 résidents, venus du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont-La Petite-Patrie, se sont prêtés au jeu pour faire entendre leur voix dans l’organisation du projet Viaduc 375.

Les habitants du quartier ont consigné toutes leurs idées sur des post-its qui ont été collés sur des plans du viaduc. « On repart avec beaucoup d’idées. Elles ne seront peut-être pas toutes retenues, mais elles seront toutes considérées, compilées et inscrites dans un cahier des charges informel qui sera remis aux concepteurs », a promis Caroline Magar, coordonnatrice du développement aux Amis du Champ des possibles, l’un des organismes en charge du projet.

« C’est bien d’interroger les citoyens et de les impliquer. On s’approprie le projet et il y a de bonnes idées qui sortent. On a hâte de voir ce que cela va donner », a salué P-J, qui réside à proximité du viaduc.

Améliorer la qualité du projet

En dehors de la semi-piétonisation de l’ouvrage routier qui relie Rosemont au Plateau, l’objectif de Viaduc 375 est de valoriser le patrimoine industriel et ferroviaire de ce quartier. Afin de répondre aux attentes des habitants dans ce domaine, la consultation citoyenne avait donc plus un objectif qualitatif que quantitatif. « Leur avis est très important, car ce sont eux qui vivent sur ce territoire. Grâce à cette soirée, on va optimiser l’expérience, cela permet de prioriser les idées et de s’assurer que le projet conviendra au plus grand nombre », a précisé Caroline Magar.

Sur la base de cette consultation du 1er mars, les concepteurs de Viaduc 375 vont préparer les plans et établir la programmation dans les prochaines semaines. Les organismes en charge du projet invitent également des organisations à se manifester pour devenir partenaires de l’événement et ainsi recycler et réutiliser les équipements qui seront installés sur ce site temporaire.

Pour célébrer l’anniversaire de Montréal, entre le 2 et le 8 octobre prochain, trois organismes citoyens ont obtenu les autorisations pour semi-piétoniser le viaduc Van Horne. Des performances, des concerts et une grande parade dans le cadre du festival Phenomena 2017 seront notamment organisés. La partie nord de l’ouvrage routier sera transformée en une voie à double sens et restera ouverte à la circulation.

Des habitants de Rosemont-La Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal réunis pour une consultation sur Viaduc 375.

L’avenir du viaduc Van Horne, un dossier épineux

Richard Ryan ne le cache pas, il souhaite que Viaduc 375 serve de base à une réflexion sur l’avenir de l’ouvrage routier vétuste qui sépare son quartier de Rosemont-La Petite-Patrie. « On a une vision à long terme, pas juste sur une semaine, précise le conseiller de ville pour le district du Mile-End. Réduire la circulation pourrait permettre d’allonger la durée de vie du viaduc et je suis persuadé qu’on pourrait réutiliser cet espace. »

Le 19 février, la ville de Montréal – qui est propriétaire de l’ouvrage – a pourtant annoncé son intention de détruire le viaduc pour en reconstruire un nouveau à l’horizon 2021-2022 pour un coût estimé entre 90 et 100 M$. L’administration Coderre dit s’appuyer sur des rapports d’experts pour justifier ce choix, ce que contestent Projet Montréal et les élus de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Les organismes en charge de Viaduc 375 partagent l’idée d’une reconversion plutôt qu’une destruction. « On ne veut pas juste célébrer un anniversaire. C’est de l’urbanisme tactique. Nous allons tester des idées avec des petits moyens et voir si on peut les pérenniser. On présentera ensuite les résultats à la ville de Montréal et on espère influencer leurs choix », explique Caroline Magar, coordonnatrice du développement aux Amis du Champ des possibles.

L’avenir du viaduc va très probablement s’inviter dans la campagne des prochaines élections municipales, mais les organismes citoyens espèrent que le dossier ne servira pas uniquement à un affrontement politique. « Il faut valoriser les choix des habitants pour ne pas refaire les erreurs du passé », conclut Caroline Magar.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!